Hugo, un youtubeur loin d'être con comme un balai

Hugo, un youtubeur loin d'être con comme un balai

HUMOUR - Hugo est une des nouvelles stars de YouTube, avec plus de 900 000 abonnés, fans de ses vidéos pleine d'humour, mais pas seulement... Rencontre avec le jeune homme qui cartonne avec sa chaîne dédiée aux ''Questions cons''.

Si Hugo s'est fait connaître en répondant à des questions cons, lui ne l'est pas du tout. Bien au contraire. Fort de son succès sur YouTube, il a monté avec trois acolytes, Jonathan, Ludovic et Franck, une petite société de production baptisée Tatou. Rendez-vous est pris dans les locaux situés dans le XVe arrondissement parisien.

Les quelque 900 000 abonnés à sa chaîne "Les Questions Cons" n'y seraient pas dépaysés. On y retrouve, en effet, le décor dans lequel le jeune homme évolue, un genre de salon Ikea digne de tout étudiant qui se respecte. Les études d'ailleurs ne sont pas si loin que ça pour ces youtubeurs en uniforme basket, jean et sweat.

Une école mais pas de boulot

''Il y a un peu plus d'un an, nous sommes sortis de l'Ecole supérieure de journalisme de Paris. Mais comme nous ne trouvions pas de boulot, on s'est lancés là-dedans. Le côté pratique, c'est que nous étions déjà formés à la réalisation de vidéos'', raconte Ludovic.

Leur belle aventure a commencé à la fin d'une soirée. Alors qu'ils se trouvaient dans le métro, ils se sont demandés combien de temps il faudrait pour faire le tour de toutes les lignes.

La réponse filmée via un smartphone atterrit sur YouTube. Dès la deuxième séquence, c'est le jackpot avec une interrogation existentielle ''Combien faut-il manger de Mon Chéri pour être positif à l'éthylotest ?'' et plus de 2 millions de vues.

Des ados accros

''Ce qui est génial avec YouTube c'est qu'on peut partir de rien. Je ne m'attendais pas du tout à ce que ça aille aussi vite. Aujourd'hui, on m'arrête fréquemment dans la rue, surtout des ados qui constituent l'essentiel de nos spectateurs'', explique Hugo.

Résultat : à raison de deux films postés par semaine, les quatre partenaires peuvent aujourd'hui se verser un salaire. Ce n'est pas Byzance mais ils se disent déjà super heureux d'avoir chacun un Smic à la fin du mois grâce à la seule monétisation de leurs vidéos, qui leur rapportent grosso modo 80 centimes d'euro pour 1000 vues. Mais pour ça ils doivent bosser comme des fous.

''Au départ, on fait un travail de journaliste avec des recherches sur le thème. Le tournage dure entre un et cinq jours – eh oui, pour réussir à vider un stylo Bic ou pour compter les aiguilles d'un sapin de Noël, il faut du temps – pour une journée de montage. On écrit une partie du texte, le reste c'est de l'improvisation'', détaille Hugo qui ne se voit pas comme un humoriste mais juste comme ''un mec qui fait des vidéos'' même si ''oui, il aimerait bien un jour faire de la scène''.

En attendant, c'est le petit écran qui lui fait de l'œil. ''J'ai déjà reçu plusieurs propositions. Je les intéresse parce qu'on touche un public qui ne regarde plus la télévision mais c'est beaucoup trop tôt. Nos abonnés ne comprendraient pas'', avance Hugo évoquant à demi-mot une compromission à passer à la télé. ''YouTube est un média cool. On est libre de faire ce qu'on y veut. Et puis le milieu télévisé est très condescendant avec les youtubeurs'', déclare Hugo.

L'incompréhension, ils y font souvent face. Pas facile pour l'entourage de comprendre que chercher une aiguille dans une botte de foin peut être un vrai métier. Heureusement, les éditions First viennent de leur donner un bon coup de pouce en publiant ''Les Questions Cons'', un condensé très amusant de leur chaîne. ''Un objet, du papier, c'est très bien, ça rassure les parents'', s'amuse Hugo. Un livre, c'est donc encore ce qu'on fait de mieux pour réconcilier les générations.

A LIRE AUSSI

>> Qui est PewDiePie, la star la mieux payée de YouTube ?

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques