La police de Los Angeles menace Quentin Tarantino de représailles

La police de Los Angeles menace Quentin Tarantino de représailles

DirectLCI
MENACES - C'est le feuilleton cinématographique de ces derniers jours. Entre Quentin Tarantino et la police, la guerre est déclarée. A tel point que la police de Los Angeles préparerait une mauvaise "surprise" pour le réalisateur.

Alors que Quentin Tarantino se prépare pour la sortie de son nouveau film The Hateful Eight, le réalisateur se retrouve au centre d'une polémique qui l'oppose aux forces de l'ordre américaines. Pour rappel, tout a commencé au mois d'octobre, alors que ce dernier participait à une manifestation contre les violences policières. Il avait alors déclaré : "Si vous estimez que des meurtres sont commis, alors vous devez vous insurger contre cet état de fait. Je suis ici pour dire que je suis du côté de ceux qui ont été assassinés".

Des propos qui avaient beaucoup déplu aux syndicats de police américains, qui ont appelé au boycott du prochain film de Tarantino. Le chef de la police de Los Angeles avait alors exprimé son mécontentement : "Monsieur Tarantino vit dans un monde fantasmé, c'est ainsi qu'il gagne sa vie. Ses films sont extrêmement violents, mais il ne comprend pas la violence… Malheureusement, il confond l'usage légal de la force avec le meurtre, alors qu'il ne s'agit pas de ça"

Une tension qui ne cesse de grimper

A l'occasion d'une interview accordée au Los Angeles Time, le réalisateur avait alors répondu : "Au lieu d'aborder les dommages de la brutalité policière dans ce pays, on préfère s'en prendre à moi. Tous les policiers ne sont pas des meurtriers. Je n'ai jamais dit ça. Je ne l'ai jamais sous-entendu". Ce avant de préciser : "Je ne vais pas retirer ce que j'ai dit. Ce que j'ai dit était la vérité".

Mais l'histoire ne s'arrête pas là, puisque c'est aujourd'hui la police de Los Angeles qui y va de ses menaces pour faire taire Quentin Tarantino. Dans les colonnes du Hollywood Reporter , le directeur du syndicat Fraternal Order of Police a fait savoir qu'il "planifiait quelque chose pour Tarantino et que l'effet de surprise était l'élément le plus important". L'objectif ? "Lui faire mal de la seule manière qui semble importante à ses yeux, c'est-à-dire financièrement".

Des menaces auxquelles le réalisateur n'a pas encore répondu.

EN SAVOIR +
>> Quentin Tarantino : la police de New York appelle au boycott de ses films
>> Quentin Tarantino se défend : "Je n'ai jamais dit que tous les flics étaient des meurtriers"
>> Boycotté par la police, Quentin Tarantino reçoit le soutien de Jamie Foxx

Plus d'articles