Les déboires de Mos Def en Afrique du Sud

Les déboires de Mos Def en Afrique du Sud

IMMIGRATION - Après avoir tenté de sortir du pays avec un passeport mondial, Mos Def a été arrêté par les services de l'immigration puis relâché. Il devrait comparaître devant la justice sud-africaine le 8 mars prochain, pour avoir "enfreint les lois sur l'immigration".

Les services de l'immigration sud-africains n'ont pas été séduits par le militantisme de Mos Def. Jeudi 14 janvier dernier, le rappeur avait tenté de sortir du territoire avec un document intitulé "Passeport mondial" or ce document est invalide dans le pays. 

Après avoir été arrêté, il avait été relâché vendredi 15 janvier, en échange d'une caution de 5.000 rands (l'équivalent de 270 dollars) et devra comparaître devant la justice du pays le 8 mars prochain, pour avoir enfreint les lois sur l'immigration", a annoncé le porte-parole du ministère de l'Intérieur Mkuseli Apleni lors d'une conférence de presse.

Mos Def est entré sur le territoire sud-africain de manière tout à fait légale 

Mos Def était arrivé en Afrique du Sud le 30 novembre dernier avec un passeport américain en règle et un visa de touriste qui devait expirer le 28 février. Et selon les autorités locales, Mos Def a multiplié les allers-retours en Afrique du Sud depuis juin 2013, en utilisant à chaque fois un passeport américain en règle.

Toujours d'après les services locaux, il est probable que le rappeur a rejoint son épouse et son plus jeune fils, dans le pays car les services d'immigration ont noté que ces derniers avaient dépassé leur autorisation de durée de séjour sur le territoire, leurs visas ayant expiré en avril 2014. "Sa famille a reçu l'ordre de quitter le pays avant le 29 janvier", a indiqué M. Apleni. 

"Je veux rentrer chez moi"

Pour autant, Mos Def estime qu'il n'a rien à se reprocher. Sur le site de Kanye West, on peut entendre un enregistrement du rappeur. 

Sous la forme d'un freestyle, il estime qu'il y a des "motivations politiques" derrière cette affaire. "Je n'ai enfreint aucune loi et on me traite comme un criminel", peut-on entendre. Dans ce même enregistrement audio, Mos Def affirme qu'il veut "simplement quitter ce pays". "Je veux rentrer chez moi. L'Afrique du sud m'empêche de me déplacer. Je veux partir et ne plus jamais revenir dans ce pays. Je suis du bon côté, peu importe ce que les gens pensent, ce n'est pas mon problème", dit-il. 

Il en profite également pour dire qu'il sortira son ultime album, dans l'année, ce qui mettra fin à sa carrière musicale. Il n'y a pas de petit profit en matière de communication. 

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques