Robin Williams : sa veuve confirme qu'il souffrait de démence

Robin Williams : sa veuve confirme qu'il souffrait de démence

DirectLCI
CONFIDENCES – Selon Susan Schneider, la veuve de la star de ''Madame Doubtfire'', ce n'est pas la dépression qui a tué Robin Williams mais une démence à corps de Lewy. L'acteur s'est pendu le 11 août 2014 dans sa maison de Californie.

Il était en train de perdre la tête. La veuve de Robin Williams, Susan Schneider, vient de révéler, dans une interview accordée à l'émission Good Morning America, la véritable cause de la mort de l'acteur. Robin Williams s'est pendu le 11 août 2014 dans sa maison de Californie. Dans les jours qui ont suivi son suicide, Susan Schneider avait évoqué la maladie de Parkinson et une dépression. L'autopsie avait, par ailleurs, révélé que Robin Williams n'avait consommé ni alcool ni drogue avant son geste.

En réalité, la star du Cercle des poètes disparus et de Madame Doubtfire souffrait de démence à corps de Lewy. Cette maladie neurodégénérative provoque démence, troubles de l'attention et de la vigilance et hallucinations visuelles, des symptômes que l'on peut retrouver chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson ou d'Alzheimer. Mais l'autopsie a permis d'aboutir à ce diagnostic de démence à corps de Lewy.

De terribles crises de paniques

Les premiers troubles seraient apparus en novembre 2013. ''Il a eu des douleurs intestinales. Le mois suivant, c'étaient d'autres problèmes. Il y a eu comme ça un défilé de symptômes. On ne savait plus où donner de la tête. Je me suis demandé s'il n'était pas hypocondriaque'', a expliqué Susan Schneider. Elle a également raconté que Robin Williams souffrait de terribles crises de panique et qu'il avait du mal à calculer les distances et s'était ainsi ensanglanté la tête en rentrant dans une porte.

''Nous vivions un cauchemar. Une minute il était lucide et cinq minutes plus tard, il disait quelque chose qui ne collait pas'', a-t-elle expliqué. Susan Schneider était présente dans la maison au moment du suicide de son mari. Elle a raconté que la veille, il semblait d'humeur paisible. Les époux se sont souhaités bonne nuit et ont regagné leur chambre respective. Au matin, tout était fini. ''Sa maladie était trop rapide et plus forte que nous. Je ne lui en veux pas une seconde'', a-t-elle conclu.

A LIRE AUSSI >> Un an après la mort de Robin Williams : que reste-t-il de son héritage ?
 

Plus d'articles