"Take a knee" : l'équipe de "Grey's Anatomy" met aussi un genou à terre pour défier Trump

DirectLCI
UNIS - Ellen Pompeo, Jesse Williams, Debbie Allen et la créatrice du show Shonda Rhimes ont profité des célébrations autour du 300e épisode de Grey's Anatomy, qui sera diffusé jeudi, pour envoyer un message au président Donald Trump, embourbé dans un bras de fer à distance avec les sportifs américains.

Main sur le coeur. Et genou à terre. Un geste vu tout le week-end sur les terrains de football américain et qu'une partie de l'équipe de Grey's Anatomy a repris à son compte, mardi, en soutien aux joueurs de la NFL. "... et nous nous agenouillons en solidarité avec la justice raciale", a écrit Shonda Rhimes en légende d'une photo postée sur Instagram. La créatrice de la série y apparaît aux côtés de Jessie Williams (James Avery), Debbie Allen (Catherine Avery) et Ellen Pompeo (Meredith Grey).

Même cliché, angle différent sur le compte Instagram d'Ellen Pompeo, la star de la série. "Nous nous agenouillons parce que nous sommes censés être une nation sous Dieu, indivisible, avec liberté et justice pour elle", écrit-elle, utilisant le hashtag "300e épisode", qui sera diffusé jeudi lors du lancement de la saison 14. 


L'initiative n'a pas plu à tout le monde sur les réseaux sociaux et Twitter a vu apparaître un autre hashtag, #BoycottGreysAnatomy. Ellen Pompeo s'était déjà attiré les foudres des soutiens de Donald Trump en déclarant la semaine dernière qu'elle ne "voulait pas d'eux parmi ses fans".

Comme elle, Jesse Williams est impliqué dans la lutte contre le racisme. Militant engagé du mouvement Black Lives Matter, il a lui aussi eu droit aux appels au boycott de la série. "Personne n'a pas peur de toi. Et puis, tu me suis. Ressaisis-toi ! On se voit jeudi pour notre premier épisode de la saison à 20h", a-t-il répondu à l'un d'eux cette nuit.

La vérité est à genoux pour les héros de "The X-Files"

La veille, Gillian Anderson avait obtenu les mêmes réactions en postant une photo identique sur laquelle elle pose genou à terre avec David Duchovny sur le tournage de The X Files. Avant eux, les chanteurs Stevie Wonder et Puff Daddy avaient aussi rejoint le mouvement lancé par les joueurs de NFL en réponse à Donald Trump. Déjà en conflit avec le monde sportif, le président américain a relancé la machine dimanche dans une salve de tweets accusateurs. La raison de sa colère ? Les joueurs qui selon lui "manquent de respect" à l'Amérique en ne chantant pas l'hymne national avant le début des rencontres.

Le président américain en a rajouté une couche dans la nuit de mardi à mercredi en partageant, encore sur Twitter, une vidéo d'Usain Bolt écoutant l'hymne américain. "Même Usain Bolt de Jamaïque, un des plus grands athlètes et sportifs de tous les temps, a montré du RESPECT pour notre hymne national", a-t-il écrit, visiblement très mécontent puisqu'il utilise des lettres capitales. Pas sûr que le jeune retraité apprécie d'avoir été pris en exemple.

Plus d'articles

Sur le même sujet