VIDÉO - Affaire Weinstein : Jane Fonda regrette de n'avoir pas été "plus courageuse"

PAROLES - La parole se délie à Hollywood. Interrogée dans l'émission Hardtalk de BBC World news qui sera diffusée lundi, l’actrice Jane Fonda a remercié les victimes d’avoir révélé l’affaire Harvey Weinstein. Elle a également regretté de l’avoir appris il y a un an et de n’avoir pas eu le courage de le dire.

"J'aurais dû être plus courageuse". A l’heure où les révélations s’enchaînent et les victimes ne se cachent plus dans l’affaire Harvey Weinstein, Jane Fonda a fait une forme de mea culpa, jeudi à la télévision américaine et britannique. L’actrice a confié sur CNN et dans l'émission Hardtalk de BBC World news, qui sera diffusée lundi, qu’elle savait que le producteur hollywoodien avait eu un comportement déplacé à de multiples reprises, était accusé d’agressions sexuelles et viols. Mais elle n’a rien osé dire. 

Il préférait les jeunes car elles étaient plus vulnérablesJane Fonda

"Dieu merci, on en parle ! J’étais vieille quand j’ai rencontré Harvey et il ne m’a rien fait. Il préférait les jeunes car elles étaient plus vulnérables, a-t-elle déclaré face à Christiane Amanpour, qui avait déjà recueilli les confidences d’Emmanuel Macron sur CNN. Jane Fonda a reconnu avoir été mise au courant par Rosanna Arquette il y a un an, mais n’avoir pas voulu le dire pour ne pas dévoiler l’identité d’une des accusatrices. "J'aurais dû être plus courageuse et je pense qu'à partir de maintenant, je le serai quand j'entendrai de telles histoires", regrette-t-elle.

"C’est une épidémie"

La star des années 1960 et 1970, connue pour avoir pris position dans ces années de contestation, s’est dit "fière" de celles qui ont pris la parole. Mais Jane Fonda sait aussi que si les victimes n’ont pas parlé plus tôt, c’est parce qu’elles ne pensaient pas que leurs mots seraient entendus face à la toute-puissance du producteur hollywoodien. Elles craignaient aussi que leur carrière soit détruite si elles disaient la vérité. 

Pour l’actrice oscarisée, les comportements de prédateur sexuel sont "très très répandus", et pas seulement à Hollywood, "c'est une épidémie". Et d’évoquer pêle-mêle les affaires Dominique Strauss-Kahn, Bill Cosby et même Donald Trump. "Nous avons maintenant un président dont nous savons qu'il a fait la même chose", ne manque pas de rappeler la star de Barbarella, après la fuite durant la campagne d’une vidéo dans laquelle le locataire de la Maison Blanche se vantait de pouvoir attraper les femmes par le sexe parce qu'il était célèbre. 


Jane Fonda espère désormais que l’affaire Weinstein sera "un tournant" et permettra de délier la parole des femmes. L’ancien patron de Miramax est désormais visé par deux enquêtes pour agressions sexuelles à New York et Londres, et accusé de quatre viols depuis les révélations du New York Times début octobre.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Hollywood : le scandale Harvey Weinstein

Plus d'articles

Sur le même sujet