VIDEO - Christophe Dechavanne se défend d'avoir "triché" pendant "La Roue de la fortune"

DirectLCI
CONFESSION INTIME - Invité mardi de l'émission "Les Grosses Têtes", sur RTL, Christophe Dechavanne a révélé avoir aidé certains candidats de "La Roue de la Fortune". De là à parler de "triche" comme il l'a fait au micro de Laurent Ruquier ? L'animateur s'en défend ce mercredi.

La prochaine fois, Christophe Dechavanne choisira mieux ses mots. Ou bien il ne parlera pas du tout. Invité ce mardi des "Grosses Têtes", l'émission de Laurent Ruquier sur RTL, l'animateur déclarait avoir donné un coup de pouce à certains candidats de "La Roue de la fortune", l'émission de TF1 qu'il a présentée entre 2006 et 2011. "J'ai triché pour aider des candidats", expliquait notamment l'intéressé. 


"C'est la seule chose que j'ai faite", ajoutait-il. "Comme j'avais l'habitude, au bout d'un moment, de voir le rythme de cette putain de roue, je savais, quand on la lançait, où elle allait à peu près, donc j'aidais le candidat en lui indiquant un peu." Avant de poursuivre : "Il m'est même arrivé de souffler la réponse en finale pour que le gars gagne une bagnole. J'avais des agriculteurs, des gens adorables qui se prenaient une journée de fou pour venir jouer". 

Tout ça s'est fait devant 11 caméras et surtout des millions de téléspectateursChristophe Dechavanne

Ce mercredi, Christophe Dechavanne a tenu à revenir sur ses déclarations, reprises en boucle sur Internet et les réseaux sociaux. "Ce n'est pas de la triche", a-t-il expliqué à nos confrères du Huffington Post. "J'ai aidé, par le geste, par la parole à tourner la fameuse roue pour que ça atteigne les cases les plus sympathiques pour les candidats. Mais ce n'est pas de la triche. Tout ça s'est fait devant 11 caméras et surtout des millions de téléspectateurs."

Pour l'animateur, "le principe du tricheur, c'est de cacher. Moi je l'ai fait devant tout le monde. Tout ce que j'ai fait, c'est de dire parfois 'Poussez plus fort' ou 'Allez encore un peu', c'est de la triche ça ? Non. D'autant que ça avait une chance sur deux de vraiment les aider. Tout à toujours été transparent. C'était juste une aide psychologique."

Plus d'articles

Sur le même sujet