Affaire Théo : Bruno Le Roux évoque un "tragique accident", avant de s'excuser

VIOLENCE POLICIÈRE - Le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux a qualifié ce mardi de "tragique accident" l'interpellation violente de Théo, ce jeune homme de 22 ans victime d'un viol présumé par un policier début février.

"Depuis plusieurs jours, nous assistons à un déchaînement de violence inouï dans plusieurs villes de France (…) Notre pays plonge progressivement dans le désordre". Ce mardi, lors de la séance des questions au gouvernement, le député LR des Alpes-Maritimes Eric Ciotti a évoqué les violences qui ont éclaté dans plusieurs villes de France après la violente interpellation dont a été victime Théo, le jeudi 2 février à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).


L’élu Les Républicains, pour qui le gouvernement "a donné le sentiment d’excuser l’inexcusable", a demandé au Premier ministre d’interdire "toute manifestation qui parle de violence policière". Le ministre de l’intérieur Bruno Le Roux, qualifiant l’affaire de "tragique accident", a répondu au député LR que "le gouvernement sera inflexible avec ceux qui mènent la bataille, aujourd'hui, dans les quartiers".

"Le terme accident était inapproprié"

En résumant de la sorte les faits, Bruno Le Roux semblait soutenir les conclusions de l'enquête menée par l'Inspection générale de la Police Nationale (IGPN) après le drame. Dans une note, les enquêteurs de la police des polices ont écarté la thèse d'une "viol délibéré". En début de soirée, le ministre est revenu sur sa déclaration, estimant que "le terme accident était inapproprié". Et d'ajouter : "Je réaffirme ma confiance dans la justice pour établir les responsabilités et qualifier les faits."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'affaire Théo

Plus d'articles

Sur le même sujet