Gaulois, islam... Alain Juppé veut "calmer le jeu" pour éviter "la guerre civile"

Gaulois, islam... Alain Juppé veut "calmer le jeu" pour éviter "la guerre civile"

RÉPLIQUES - Dans un entretien au "Monde" publié ce vendredi, le candidat à la primaire de la droite Alain Juppé aborde les questions de l’identité, de la laïcité et de l’islam, qui monopolisent le débat à droite. Des sujets sur lesquels il prend le contre-pied de son principal adversaire Nicolas Sarkozy.

Laïcité, islam, immigration, identité... Autant de thèmes qui continuent de monopoliser les débats à droite. Ce vendredi, c'est Alain Juppé qui les aborde longuement dans une interview accordée au Monde. Pour le maire de Bordeaux, "il faut absolument apaiser le climat qui règne aujourd’hui en France. Le simple mot de ‘musulman’ suscite une hystérie disproportionnée ! (…) Il faut calmer le jeu. Si nous continuons comme ça, nous allons vers la guerre civile. Moi, je veux la paix civile."

Alain Juppé s’en prend à ceux, au sein de sa famille politique, "qui considèrent que la religion musulmane est par essence incompatible avec la République". Lui considère "qu’il ne faut pas faire d’amalgame. Un musulman n’est pas un terroriste. Je l’ai dit, la majorité d’entre eux est prête à respecter les règles de la République."

"En Nouvelle-Calédonie ou en Polynésie, j’ai rencontré des Français très attachés à leur pays. Il ne me serait pas venu à l’idée de leur dire qu’ils étaient gaulois !"Alain Juppé

L’ancien Premier ministre, qui cette semaine avait dénoncé "la nullité" du débat politique après les propos de Nicolas Sarkozy sur les Gaulois, s’en est également pris à l’assimilationnisme que défend l’ancien président. "Il déclarait exactement le contraire il y a quelques années. En Nouvelle-Calédonie ou en Polynésie, j’ai rencontré des Français très attachés à leur pays. Il ne me serait pas venu à l’idée de leur dire qu’ils étaient gaulois ! C’est vraiment une polémique d’un autre âge."

Il se démarque également de son principal adversaire à la primaire de la droite sur les fichés "S" : "Tous les spécialistes considèrent que ce débat est dénué de sens. D’abord car tous les fichés "S" ne le sont pas forcément parce qu’ils ont des liens avec le terrorisme. Ensuite, comme dans la lutte contre la grande criminalité, on peut parfois avoir intérêt à laisser des gens en liberté, mais sous surveillance, pour démanteler des réseaux. Pour les plus dangereux, je suis favorable à des mesures privatives de liberté."

"La majorité silencieuse des musulmans est aux antipodes de toute radicalisation. Qu’elle le dise et qu’elle se structure !"Alain Juppé

A propos de la laïcité, Alain Juppé propose un accord global entre les musulmans et la République pour fixer les règles du jeu. Mais devant la difficulté à trouver un cosignataire à ce code de la laïcité, il appelle "les musulmans qui ont envie de lutter contre cette radicalisation" à s’organiser. "Je leur lance un appel : ils sont les seuls à pouvoir le faire. La majorité silencieuse des musulmans est aux antipodes de toute radicalisation. Qu’elle le dise et qu’elle se structure !"

Enfin, après avoir affirmé ses différences avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé s’appuie sur les conclusions d’un sondage Elabe diffusé jeudi pour se poser comme le seul rempart à Marine Le Pen. "Si j’en crois les sondages, je suis le seul qui peut la devancer au premier tour de la présidentielle, et la battre largement au second. C’est très important pour l’avenir, et cela comptera dans le choix des électeurs de la droite et du centre en novembre, puis dans le choix des Français l’an prochain."

VIDEO. Alain Juppé : "L'identité heureuse, ce n'est pas la réalité d'aujourd'hui mais une ambition collective"

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques