Au conseil régional, Marine Le Pen ne pense plus qu'à 2017

Au conseil régional, Marine Le Pen ne pense plus qu'à 2017

JE RÊVE D'AILLEURS - La patronne du Front national, ex-candidate aux régionales dans le Nord-Pas-de-Calais, n'a plus vraiment la tête à son nouveau mandat local. Lundi, durant l'élection de Xavier Bertrand à la présidence de la région, elle pensait… à la présidentielle.

Il y a encore un mois, la candidate Marine Le Pen s'enflammait pour le Nord, dont elle voulait faire une région "fière et enracinée". Battue par Xavier Bertrand, la présidente du Front national, conseillère régionale d'opposition, ne fait plus aujourd'hui grand cas de sa défaite. Normal : sa tête n'est plus au Nord, mais à la présidentielle de 2017.

Alors que le FN constitue la seule force d'opposition à la droite dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie (la gauche ne siège plus au conseil régional après son retrait au second tour), avec 54 élus, Marine Le Pen était plus occupée, lundi, à parler de sa stratégie pour la présidentielle. Durant l'élection de Xavier Bertrand à la présidence de région, elle n'a pas pris part au vote, selon le récit fait par le Monde.fr . "Nous sommes déjà la tête dans d’autres échéances", a-t-elle d'ailleurs confirmé sans complexe aux journalistes présents.

Elle veut se consacrer à "sa campagne"

Pour mieux s'occuper de ce qui la préoccupe vraiment, la présidente du FN a d'ailleurs confié la présidence du groupe à Philippe Eymery. "Cela me laissera plus de temps pour me consacrer à ma campagne présidentielle", précise-t-elle, toujours selon Lemonde.fr, comme si cette précision était nécessaire.

Une formule relatée par Le Parisien.fr  résume joliment son désintérêt avoué pour le scrutin passé et ce nouveau mandat : "Je ne suis pas amère, je suis ailleurs". Reste à savoir si elle siégera avec assiduité au conseil régional, mais aussi au Parlement européen, son autre mandat, tout en ayant la tête "ailleurs".

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques