Hollande n'a qu'"un seul regret", mais a-t-il tenu toutes ses promesses ?

FACT CHECKING - Jeudi soir, le président François Hollande a déclaré qu'il ne serait pas candidat à sa propre succession en 2017. Tout en expliquant pourquoi il renonçait à se présenter, il a également mis en avant son bilan dont il "assume toute la responsabilité". Sauf sur un point : la déchéance de nationalité. Mais sur le reste, a-t-il vraiment tenu toutes ses promesses ?

Trou de la Sécurité sociale

Au moment où je m’exprime, les comptes publics sont assainis, la Sécurité sociale est à l’équilibre et la dette du pays a été préservéeFrançois Hollande

A la fin du mois de septembre, la ministre de la Santé Marisol Touraine a annoncé que le régime général de la Sécurité sociale serait à l’équilibre en 2017, avec un solde négatif de "seulement" 400 millions d’euros (sur un budget de 500 milliards d’euros). Mais en ajoutant à cela les 3,8 milliards du Fonds solidarité vieillesse, le déficit global devrait atteindre 4,2 milliards en 2017. Ce qui reste le meilleur chiffre depuis 2001.

Retraites et complémentaires santé

J'ai également voulu que notre modèle social puisse être conforté, je l’ai même élargi pour permettre à ces travailleurs, qui avaient commencé très tôt leur vie professionnelle, de partir plus précocement à la retraite, et j’ai fait en sorte qu’à chacune et chacun puisse être accordé une complémentaire santéFrançois Hollande

La loi sur les retraites de janvier 2014 élargi le dispositif "carrières longues" mis en place en 2004. Il permet le départ à 60 ans des salariés qui ont tous leurs trimestres pour bénéficier d’une pension de retraite à taux plein s'ils ont démarré leur carrière avant 20 ans. A propos des complémentaires santé, François Hollande a imposé au 1er janvier dernier la généralisation des contrats collectifs en entreprise. Il a aussi déclaré qu’il souhaitait que la généralisation des complémentaires santé puissent être effective pour les retraités d’ici 2017.

École

J’ai aussi voulu que l’école dispose des moyens indispensables, ceux-là même qui lui avaient été ôtés dans la période précédenteFrançois Hollande

François Hollande avait répété au début de son mandat que Nicolas Sarkozy avait détruit 80.000 postes dans l’Education nationale. Il s’était, lui, engagé à en créer 60.000. L’engagement du président devrait être tenu en prenant en compte les 12.842 postes inscrits dans le projet de loi finances pour 2017. Mais ces places, pour beaucoup réservées à la formation, sont à mettre en parallèle avec l’augmentation du nombre d’élèves dans les classes. Ce qui explique que les enseignants ont toujours autant d’élèves face à eux.

Egalité et lutte contre les discriminations

J’ai fait avancer les libertés, le mariage a été ouvert à tous les couples, l’égalité entre les femmes et les hommes a été renforcée et la lutte contre les discriminations a été amplifiéeFrançois Hollande

François Hollande, via la loi Taubira, a permis le mariage et l'adoption pour les couples de même sexe. Le gouvernement a mis en place de nombreuses campagnes pour lutter contre les discriminations, les violences faites aux femmes ou le harcèlement de rue. Quand à l'égalité hommes-femmes, même si le gouvernement se targue d'avoir mis en place des lois pour tendre vers cet objectif, notamment dans le milieu professionnel, le compte est loin d'être atteint, par exemple en terme d'égalité salariale.

Institutions et vie publique

J’ai modernisé notre démocratie avec la réforme territoriale, celle dont on parlait régulièrement et qui n’était jamais faite, avec la fin du cumul des mandats et avec également la transparence que j’ai imposée à tous les élus, à commencer par moi-mêmeFrançois Hollande

Les ministres ont été tenus de signer dès leur prise de fonctions une Charte de déontologie et une "déclaration d’intérêt" et de patrimoine. L’affaire Cahuzac a été suivie par une loi sur la transparence de la vie publique, créant une Haute autorité qui peut contrôler les déclarations d’intérêts et de patrimoine des élus et hauts fonctionnaires. 


La très grande majorité des ministres ont abandonné leurs mandats locaux exécutifs, mais d’autres ont été récalcitrants, comme Frédéric Cuvillier, secrétaire d'Etat chargé des Transports resté maire de Boulogne-sur-Mer jusqu’à son départ du gouvernement en août dernier. Jean-Yves Le Drian est resté ministre de la Défense après son élection à la tête de la région Bretagne.


Le 1er janvier 2016 est entrée en vigueur une nouvelle carte de France à 13 régions, mais les départements n’ont pas été supprimés comme annoncé. La loi NOTRe confie de nouvelles compétences aux régions et redéfinit les compétences attribuées à chaque collectivité.

Chômage

L’engagement majeur que j’avais pris devant vous, c’était de faire baisser le chômageFrançois Hollande

Il en avait fait la condition de sa possible réélection : l'inversion de la courbe du chômage. Mais là, tout est une affaire d'interprétation. Les derniers chiffres publiés ont été bons pour le gouvernement. Le nombre de chômeurs de catégorie A, c'est-à-dire sans aucune actvité professionnelle, a diminué de 100.000 personnes en un an. Mais le nombre de chômeurs en activité réduite a, lui, augmenté. 

Déchéance de nationalité

Je n’ai qu’un seul regret, c’est d’avoir proposé la déchéance de nationalité parce que je pensais qu’elle pouvait nous unir alors qu’elle nous a diviséFrançois Hollande

Fier du bilan énoncé plus haut, François Hollande a toutefois exprimé le regret d'avoir proposé la déchéance de nationalité. La mesure avait été critiquée dans le propre camp du président, qui avait renoncé à la mettre en place en mars dernier.

JT 20H – Bilan de François Hollande : presque 5 ans après, que reste-t-il de ses engagements ?

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques