Brigitte Macron : une pétition contre le statut de Première dame rassemble plus de 200.000 signatures

PÉTITION - C'est dans les tuyaux mais ça ne plait pas à tout le monde : la création du statut de Première dame est en projet mais déjà, une pétition circule sur Internet contre celui-ci. En deux semaines, elle a déjà récolté plus de 200.000 signatures.

Emmanuel Macron veut créer un statut de Première dame dans le droit français mais ce souhait n'est pas du goût de tout le monde. Contrairement aux Etats-Unis, l'épouse et/ou compagne du Président français ne jouit d'aucun statut juridique, laissant ses fonctions dans un certain flou. 


Le candidat Macron en avait fait un argument de campagne et désormais, cette création est dans les tuyaux. Mais l'idée ne semble pas faire l'unanimité, notamment chez les députés qui ont voté l'interdiction des emplois familiaux pour les parlementaires. Et ils ne sont pas les seuls ... 

"Un problème de conscience nationale"

Thierry Paul Valette, président du mouvement politique Egalité Nationale, a lancé une pétition sur Change.org , rapidement devenue virale. Ce lundi en milieu de journée, cette dernière avait recueilli plus de 200.000 signatures sur la plateforme. Dans le texte accompagnant celle-ci, il s'insurge : "Il n'y a aucune raison pour que l'épouse du chef de l'Etat puisse obtenir un budget sur les fonds publics. Brigitte Macron dispose à l'heure actuelle d'une équipe de deux à trois collaborateurs, ainsi que de deux secrétaires et deux agents de sécurité et cela est suffisant."


Et de poursuivre : "Avec un tel statut la Première dame usera de son rôle comme bon lui semble et ce sera lui reconnaître une existence juridique qui permettrait de bénéficier d'un budget, d'un rôle important, de nombreux collaborateurs, chauffeurs, protection renforcée et autres avantages..."


Pour lui, les débats qui ont agité l'Assemblée Nationale ces dernières semaines et la création de ce statut ne sont pas compatibles. "A l'heure où l'Etat souhaite faire des économies dans le budget de l'armée et souhaite moraliser la vie politique, se pose un problème de conscience nationale", précise Thierry Paul Valette qui rappelle que "les Français à plus de 65% sont défavorables à la création d'un statut particulier pour Brigitte Macron..."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Macron

Plus d'articles

Sur le même sujet