Charlie : couper les alloc aux élèves qui n'ont pas respecté la minute de silence ?

Charlie : couper les alloc aux élèves qui n'ont pas respecté la minute de silence ?

ECOLE - Alors qu'une centaine d'incidents ont été signalés durant la minute de silence organisée jeudi dernier en hommage aux victimes de Charlie Hebdo, le député UMP des Alpes-Maritimes a ressorti sur Twitter sa veille marotte pour punir les élèves en question : supprimer les allocations familiales à leurs parents.

Outré, Eric Ciotti verse-t-il dans l'outrance ? Le député UMP des Alpes-Maritimes a réagi jeudi matin au phénomène, signalé par un certain nombre de professeurs, des collégiens et lycéens qui n'ont pas respecté la minute de silence, jeudi dernier, en hommage aux victimes de Charlie Hebdo. Sur Twitter, l'élu a proposé une sanction pour ces ados indélicats : "Il faut pouvoir supprimer les allocations familiales aux parents des élèves qui n'ont pas respecté la minute de silence".

Eric Ciotti récidiviste

Le problème dénoncé par Eric Ciotti est réel. La ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, l'a elle-même reconnu mercredi à l'Assemblée nationale, évoquant environ 200 incidents liés aux attentats de la semaine dernière dans les établissements scolaires. Dans le détail, une centaine ont été signalés lors de la lors minute de silence, et une autre dans les jours qui ont suivi. "Une quarantaine" de cas "ont été transmis aux services de police, de gendarmerie, de justice, parce que pour certains il s'agissait même d'apologie du terrorisme. Nous ne pouvons pas laisser passer cela", a-t-elle insisté.

EN SAVOIR +

>> Quand collégiens et écoliers réagissent à l'attentat contre Charlie Hebdo
>> Un procès pour apologie du terrorisme, ça se passe comment ?

Quant à l'idée de résoudre les problèmes d'incivilités en tapant au portefeuille des parents, elle n'est pas nouvelle à droite. Eric Ciotti, en particulier, est un récidiviste en la matière. En septembre 2010, il avait ainsi réussi – poussé par le Président de l'époque, Nicolas Sarkozy – à faire passer une loi supprimant les allocations familiales en cas d'absentéisme scolaire. Le Sénat l'avait abrogée deux ans plus tard. La ministre chargée de la réussite éducative George Pau-Langevin, indiquant alors que la loi n'avait concerné que 619 élèves sur 12 millions, et s'était révélée inefficace dans 77% des cas.

Le procédé serait-il plus efficace pour sanctionner les incivilités recensées ces derniers jours ? Eric Ciotti semble toujours y croire. Reste qu'en l'état, la loi ne l'autorise pas.

LIRE AUSSI

>> Charlie Hebdo : l'UMP sort 12 proposition contre le terrorisme
>> DIRECT - Hollande : "Les musulmans sont les premières victimes du fanatisme"

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques