Christian Estrosi fait payer un sondage sur sa personne à la région PACA

Christian Estrosi fait payer un sondage sur sa personne à la région PACA

GROS SOUS - Christian Estrosi a-t-il détourné l'argent de sa région ? Selon Mediapart, le président de la région PACA aurait profité de l'argent public pour en savoir plus sur sa populairté.

N'est pas Jean Moulin qui veut. Celui qui se présentait comme un "résistant" lors des élections régionales pourraient bien voir son astre décliner. Mediapart révèle samedi 27 février que Christian Estrosi aurait profité des fonds publics de sa région pour sonder ses administrés sur des thèmes aussi divers que son image, celle de son épouse ou encore celle de... Marion Maréchal-Le Pen, son opposante lors de la campagne.

Définir une orientation politique

Parmi les questions posées par l'institut de sondage CSA à propos de Christian Estrosi : "Souhaitez-vous qu’il mène une politique clairement à droite ou qu’il fasse plus de compromis avec la gauche ?" Une question politique qui ne reflète pas l'ensemble du sondage. Sont passées au crible sa personnalité, sa stature nationale et son image personnelle.

Contactée par Le Monde , l'équipe de Christian Estrosi se défend de tout mélange des genres. "Après le retrait de la liste PS et le duel avec Marion Maréchal-Le Pen (FN), il était nécessaire de connaître l’état de l’opinion pour déterminer le profil de la conférence régionale, promise dans l’entre-deux tours aux électeurs de gauche", explique-t-on à Nice.

Une sénatrice comme les autres

Quant aux questions posées sur son épouse, Dominique Estrosi-Sassonne, la réponse de l'équipe du maire de Nice est toute trouvée. "Mme Estrosi-Sassonne est sénatrice des Alpes-Maritimes et, à ce titre, une personnalité politique dont il est normal de sonder l’image". Pas sûr que l'explication politique suffise à justifier l'emploi d'argent public.

Pour rappel, Nicolas Sarkozy, alors président de la République, avait déjà eu à répondre du financement de certains sondages orientés, et possiblement financés par l'argent de l'Etat. Lui aussi avait cherché à savoir quelle était la popularité de son épouse, Carla Bruni, ou encore ce que les Français pensaient de sa stature internationale. Claude Guéant, son bras droit à l'Elysée, a été mis en examen il y a quelques jours .

A LIRE AUSSI >> Six fois où Christian Estrosi n'a pas du tout fait le jeu du FN

Plus d'articles

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques