Christiane Taubira : polémique en vue autour de son logement ?

Christiane Taubira : polémique en vue autour de son logement ?

REVELATIONS - Selon l’hebdomadaire Marianne, Christiane Taubira habite depuis le mois de décembre dans un logement social, dit "à loyer maîtrisé", situé dans le 17e arrondissement de Paris. Son entourage plaide la bonne foi, tandis que du côté de la place Vendôme, on affirme que la garde des Sceaux a déjà fait ses cartons…

Christiane Taubira n’avait sans doute pas besoin de cela. Régulièrement visée par l’opposition pour son action au gouvernement, la garde des Sceaux pourrait se trouver empêtrée dans une polémique autour de son appartement. Ce jeudi, Marianne révèle que la ministre de la Justice bénéficie depuis le mois de décembre d’un logement à "loyer maîtrisé" situé dans le quartier des Batignolles, dans le 17e arrondissement de Paris.

700 euros d'économies

Cet appartement, réservé aux classes moyennes ne pouvant se loger dans le parc privé et dont la gestion revient au bailleur social ICF Habitat, se compose de quatre pièces, pour une surface totale de 96 m2, plus une terrasse de 14 m2 et un parking. Montant du loyer : 1920 euros hors charges, révèle Marianne , précisant que pour un même bien loué dans le parc privé, la quittance de loyer afficherait 2600 euros mensuels.

Comment Christiane Taubira , qui bénéficie déjà d’un logement de fonction de 60 m2 place Vendôme, a pu accéder à cet appartement ? Toujours selon Marianne, sur le dossier déposé à son nom figuraient ses revenus de 2013, année à laquelle la garde des Sceaux avait deux personnes à sa charge.

Taubira se défend sur Twitter

Interrogé, l’entourage de Christiane Taubira explique que la ministre "a signé le contrat de bail sans savoir qu'ICF Habitat pratiquait une politique tarifaire". Du côté de la place Vendôme, on dément l’appellation "logement social", tout en précisant que la patronne des lieux “a décidé de résilier son contrat de bail" sitôt qu’elle "a découvert cette situation".

Face à ces révélations, Christiane Taubira elle-même est montée au front. Sur Twitter, la ministre de la Justice s'est défendue de toute faute. "Cessons les polémiques vaines et sans objet : je ne vis pas dans un logement social", a-t-elle écrit, avant de relayer un communiqué de ses services dans lequel elle se défend de toute entorse à la législation et confirme qu'elle a bien quitté les lieux en fin d'année dernière.

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques