Daech menace de s'en prendre aux militants du FN

Daech menace de s'en prendre aux militants du FN

TERRORISME - Dans son magazine de propagande, l'organisation Etat islamique présente les rassemblements du Front national comme des "cibles de premier choix" pour ses prochaines attaques. Le secrétaire général du FN, Nicolas Bay, n'hésite pas à pointer la responsabilité de Manuel Valls et de son engagement contre le FN dans cette menace.

Après l'école, le Front national. Daech désigne les militants du parti d'extrême droite comme des "cibles de premier choix" dans le dernier numéro de son magazine de propagande francophone, Dar al Islam, paru samedi 6 février. C'est la première fois que le parti de Marine Le Pen est clairement menacé par Daech dans un document officiel.

"La question n'est plus de savoir si la France sera de nouveau frappée par des attentats (…) Les seules questions pertinentes concernent les prochaines cibles et la date", est-il écrit dans l'éditorial du numéro 8 du "magazine" de Daech . Et les militants du FN sont visés de façon très explicite : une photo du défilé annuel du 1er mai du Front national est accompagnée de la légende : "Rassemblement d'idolâtres du FN. Des cibles de premier choix."

Le FN accuse Manuel Valls

Ce dimanche 7 février, le secrétaire général du Front national et député européen Nicolas Bay a réagi à cette menace. Il s'en prend directement au Premier ministre : "Manifestations du FN dans la ligne de mire de l'Etat islamique... Satisfait Manuel Valls ?" a-t-il tweeté. D'après Le Lab d'Europe 1 , Nicolas Bay fait sûrement référence au combat du Premier ministre contre le FN, qu'il avait qualifié de parti "raciste et antisémite" pendant les élections régionales sur France Inter .
 

Mais plusieurs élus socialistes ont également dressé un parallèle entre le Front national et Daech. "Voter FN, c’est voter Daech ! Daech fait le boulot du FN. S’il réussit à communautariser les gens, le but est atteint", avait déclaré pour sa part François Patriat, sénateur PS de Côte d'Or, lors des élections régionales. Pour Romain Caillet, chercheur sur les questions islamistes, ce slogan pourrait être à l'origine des menaces de l'organisation Etat islamique contre le FN.

À LIRE AUSSI
>>
Daech prépare d'autres "attaques d'ampleur", en "particulier en France"
>>
Sept sites français potentiellement sous la menace d'un attentat

 

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques