Penelope Fillon disait avoir vécu à Paris de 2002 à 2007, période où elle était censée travailler dans la Sarthe

Penelope Fillon disait avoir vécu à Paris de 2002 à 2007, période où elle était censée travailler dans la Sarthe

L'affaire Penelope Fillon

Voir
REBONDISSEMENT - Jeudi soir, l'équipe d'Envoyé Spécial a diffusé l'intégralité de l'interview que Penelope Fillon avait donné au Sunday Telegraph en 2007. Dans la séquence, elle affirme avoir vécu à Paris de 2002 à 2007, période où elle était censée travailler comme attachée parlementaire de Marc Joulaud... dans la Sarthe.

C'est un énième rebondissement dans l'affaire des soupçons d'emplois fictifs qui vise le couple Fillon. Ce jeudi, face aux accusations portées par François Fillon, la rédaction d'Envoyé Spécial a décidé de diffuser l'intégralité de l'interview que sa femme Penelope avait accordé au Sunday Telegraph en mai 2007. Elle y affirmait, entre autres, n'avoir "jamais été réellement son assistante ni quoi que ce soit de ce genre". Et de nouveaux éléments ont attiré l'attention du Lab d'Europe 1


Dans la séquence, longue d'une heure, Penelope Fillon évoque sa rencontre avec son mari, ses enfants, mais aussi sa vie en France. Interrogée sur le nombre de chevaux qu'elle détient, elle affirme à la journaliste ne plus avoir le temps de les élever. La raison ? Elle vit à Paris depuis cinq ans.

"J’avais commencé à faire un peu d’élevage. Mais ça n’a duré que jusqu’à ce que je vienne vivre principalement à Paris il y a cinq ans." Nous sommes alors en 2007 et Pénélope Fillon est censée travailler depuis mai 2002 avec Marc Joulaud... dans la Sarthe. La journaliste lui demande alors si elle ne va que les week-ends dans la Sarthe. Penelope Fillon acquiesce. 

J'ai absolument voulu conserver le lien avec ma circonscription et c’est mon épouse qui a tenu ce rôle essentielFrançois Fillon

En effet, Marc Joulaud, l'ancien suppléant à l'Assemblée nationale de François Fillon, a employé Penelope comme collaboratrice parlementaire de mai 2002 au 31 août 2007. "C'est moi qui l'ai voulu, j'ai absolument voulu conserver le lien avec ma circonscription et c’est mon épouse qui a tenu ce rôle essentiel, a déclaré lundi dernier François Fillon lors de sa conférence de presse. Alors, on dit 'pas de badge à l’Assemblée nationale égale pas de travail'. C’est pourtant le cas d’un très grand nombre de collaborateurs qui travaillent en circonscription".

Devant les enquêteurs, Penelope Fillon a de son côté déclaré qu'elle rencontrait Marc Joulaud une fois par semaine à Paris et une fois le week-end dans la Sarthe pour des entretiens "très informels", ne donnant jamais lieu à des compte-rendus écrits, d'après Le Monde.


A la fin de l'interview, Penelope Fillon revient sur ses liens avec la capitale : "J’aime bien être à Paris la semaine, ce n’est pas désagréable du tout quand on sait qu’on peut rentrer le week-end". Quant à ses occupations à Paris, elle indique, toujours danscet entretien, que "Paris est un endroit merveilleux pour faire des choses, des expositions" et qu'elle vient de s'inscrire à l'université.

En vidéo

"Penelope Gate" : à Sablé-sur-Sarthe, les soutiens de François Fillon s’interrogent

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'affaire Penelope Fillon

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques