Déchéance de nationalité : Cécile Duflot remet (encore) le régime de Vichy sur le tapis

Déchéance de nationalité : Cécile Duflot remet (encore) le régime de Vichy sur le tapis

POINT HISTOIRE – Comme souvent lors des débats sur la déchéance de nationalité, les références au maréchal Pétain et au régime du Vichy ont pointé leur nez vendredi matin à l'Assemblée nationale. L'écologiste Cécile Duflot, hostile à la révision constitutionnelle, s'est heurtée à Manuel Valls en remettant la comparaison sur le tapis.

C'est l'un des repoussoirs préférés de nos parlementaires : le régime de Vichy et ses multiples législations discriminatoires, employé pour dénoncer une mesure en débat. La députée écologiste Cécile Duflot en a fait usage vendredi matin, à l'ouverture des débats à l'Assemblée sur la déchéance de nationalité.

"Le dernier régime à l'avoir massivement utilisée est le régime de Vichy", a déclaré l'ancienne ministre du Logement, qui s'adressait à Manuel Valls. Réaction hostile des députés et réponse très courroucée du Premier ministre : "Vichy, ce n'est pas la République. Je vous demande de ne pas associer la volonté de quiconque ici avec la période de Vichy".


L'affirmation de la députée écologiste n'est pas fausse. Cécile Duflot évoquait ainsi la loi du 22 juillet 1940  prévoyant la révision des naturalisations obtenues depuis 1927, qui a entraîné la "dénaturalisation" de plus de 15.000 Français , dont un grand nombre de juifs.

Parallèle douteux

Mais au-delà, la comparaison peut s'avérer très douteuse. Cécile Duflot avait déjà fait le rapprochement avec la France du maréchal Pétain en décembre 2015, affirmant au micro de France Inter  : "Cette mesure est historiquement portée par l'extrême droite […] La déchéance de nationalité est une réalité du régime de Vichy". Le journaliste Marc Fauvelle lui faisait alors justement remarquer : "Il s'agissait alors de retirer la nationalité française à des résistants, à leurs femmes, à leurs enfants… Là c'est des terroristes". Réponse de Cécile Duflot : "Bien sûr, mais je rappelle qu'à l'époque, ces hommes, ces femmes et ces enfants, on les appelait des terroristes". Du danger de se lancer dans des comparaisons historiques…

La sortie de Cécile Duflot a essuyé bon nombre de critiques, notamment parmi les députés écologistes, aujourd'hui très divisés. François de Rugy, qui soutient la réforme constitutionnelle, a ainsi dénoncé les "amalgames avec le régime de Pétain". Pour les soutiens de Cécile Duflot, au contraire, la polémique autour de ses propos serait une façon… d'éviter de débattre sur le fond.

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques