"Désolée, déjà prise ce jour-là" : Najat Vallaud-Belkacem trolle Valeurs Actuelles

"Désolée, déjà prise ce jour-là" : Najat Vallaud-Belkacem trolle Valeurs Actuelles

ŒIL POUR ŒIL - Invitée aux 50 ans de "Valeurs Actuelles" le 5 octobre prochain, la ministre de l'Education nationale a trollé l'hebdomadaire en déclinant l'invitation sur Twitter.

"Quel dommage vraiment !" Najat Vallaud-Belkacem est confuse, elle ne pourra pas assister aux 50 ans de Valeurs Actuelles le 5 octobre prochain. La ministre de l’Education, si souvent taclée en une de l’hebdomadaire, a décliné l’offre sur Twitter en publiant une copie de cette invitation envoyée par message sur son téléphone. "Désolée, déjà prise ce jour-là", a-t-elle ironisé. Et comme une image vaut mille mots, Najat Vallaud-Belkacem a publié les unes du magazine qui l’accusaient de "sacrifier nos enfants", de "les éduquer dans la haine", ou encore, d’être "ministre de la Rééducation nationale".  En outre, la ministre, que l’hebdo a traité d’"ayatollah" et de "casseuse de l’école", ne sera pas de la fête. L'ingrate. 

Et la réponse de Valeurs actuelles n'a pas tardé à arriver

En 2014, le directeur général du magazine s'était pourtant dit "chagriné" que l’on assimile le titre d’"Ayatollah" aux origines marocaines de la ministre. "Notre couverture sur 'l'Ayatollah' fait uniquement référence à son sectarisme sur les questions sociétales", avait-il expliqué, cité par l’Express. Mieux, Yves de Kerdrel avait évoqué la proximité "personnelle" qu’il avait avec la ministre depuis 2006, lorsqu’ils avaient suivi "le même programme de la French American Foundation, Young leaders". 


"Nous avons effectué ensemble des voyages aux Etats-Unis, j'ai appris à la connaître. Depuis, je la respecte et il s'agit d'une des rares ministres de ce gouvernement à avoir déjà dîné chez moi et avec qui j'ai des relations personnelles". À croire que la dernière une de Valeurs Actuelles (8 septembre dernier), accusant la gauche d’élever nos enfants dans la haine de la France, illustrée avec une photo de la ministre, a été fatale à cette belle relation…

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques