"DPDA" : déchéance de nationalité, cigarettes... les intox de Nicolas Sarkozy

"DPDA" : déchéance de nationalité, cigarettes... les intox de Nicolas Sarkozy

DPDA - Nicolas Sarkozy a du mal avec les chiffres. Au cours de l'émission "Des paroles et des actes" jeudi 4 février, il a multiplié les erreurs et les approximations. Metronews rétablit les faits.

Les émeutes de 2005

Ce qu'il a dit. Pour évoquer cette période difficile, Nicolas Sarkozy a évoqué en direct les 5000 véhicules brûlés "parfois en une seule journée". La statistique est impressionnante... mais elle est fausse. De même lorsque Nicolas Sarkozy a affirmé qu'il n'y avait "pas eu de morts" pendant cette période. 

Les faits. En réalité, selon le Ministère de l'Intérieur, au plus fort des émeutes, "seulement" 1048 véhicules ont été incendiés. C'étiat le 7 novembre 2005. Le même jour, Jean-Jacques Le Chenadec, habitant de Satins, était tué par un coup de poing porté par un adolescent alors qu'il tentait d'éteindre un feu de poubelles. Quelques jours plus tard, un homme de 52 ans était mort asphyxié en tentant d'éteindre l'incendie qui dévorait plusieurs voitures sur un parking de Trappes (78). 

EN SAVOIR + >> EN DIRECT : "Des paroles et des actes" avec Nicolas Sarkozy : suivez l'émission avec nous

Le paquet de cigarettes neutre

Ce qu'il a dit. Alors que David Pujadas expliquait que plusieurs pays européens avaient adopté le paquet neutre, Nicolas Sarkozy a répondu d'un ton très ferme : "Non, personne. Du moins pas à ma connaissance". 

Les faits. Encore une fois, Nicolas Sarkozy a quelques problèmes avec la réalité. Outre la France, le Royaume-Uni a déjà adopté le paquet neutre, tout comme l'Irlande et la Norvège (qui est en train de rédiger une loi). Par ailleurs, la Finlande, la Suède et la Hongrie sont elles aussi en train de songer sérieusement à l'application de cette mesure de santé publique.

La déchéance de nationalité

Ce qu'il a dit. "Je suis favorable, comme depuis toujours, à la déchéance de nationalité pour les bi-nationaux qui se seraient livrés à des activités jihadistes. Je l'avais déjà proposé lorsque j'étais Président".

Les faits. C'est faux, et ce mensonge est déjà dans le livre de Nicolas Sarkozy "La France pour la vie". Lors du discours de Grenoble, en 2010, Nicolas Sarkozy avait en effet proposé d'étendre la déchéance de nationalité. Mais il ne s'agissait en aucun cas de terrorisme. A l'époque, l'ex-Président de la République souhaitait cette extension pour répondre aux violences commises contre les policiers. Sa proposition était la suivante : "La nationalité française doit pouvoir être retirée à toute personne d’origine étrangère qui aurait volontairement porté atteinte à la vie d’un fonctionnaire de police ou d’un militaire de la gendarmerie ou de toute autre personne dépositaire de l’autorité publique."

EN SAVOIR + >> Un syndicaliste titille un peu trop Nicolas Sarkozy, France 2 lui coupe le micro

La discrimination positive

Ce qu'il dit. Interpellé sur le racisme à l'embauche et face à l'éducation, le patron des Républicains a affirmé qu'il était à l'origine des "Conventions éducation prioritaire" appliquée à Sciences Po. Ces conventions permettent à des lycéens venus d'établissements classés en ZEP d'accéder aux études supérieures au sein des écoles du réseau Sciences Po. "J'ai été à l'origine de cette mesure avec feu Richard Descoings qui dirigeait Sciences Po à l'époque". 

Les faits. Si Richard Descoings n'est plus là pour confirmer cette implication de Nicolas Sarkozy, celui qui est vraiment à l'origine de cette idée pourrait bien le faire. Il s'appelle Cyril Delhay, et il était à l'époque un ancien élève de Descoings à Sciences Po. C'est lui et Richard Descoings qui ont créé cette charte en 2001, alors que la gauche était au pouvoir. Une création qu'il a racontée dans un livre intitulé Promotion Zep, les nouveaux élèves de Sciences Po, publié en 2006.

Plus d'articles

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques