Mélenchon revendique 150.000 personnes à sa manifestation, la police parle de 30.00 participants

DANS LA RUE - Jeunes, salariés et retraités ont défilé samedi après-midi à l'appel de la France insoumise dans les rues de Paris pour dire non au "coup d'Etat social" d'Emmanuel Macron que constitue notamment, pour Jean-Luc Mélenchon, la réforme du Code du travail. Le patron des Insoumis a revendiqué 150.000 participants, la police parlant de seulement 30.000 personnes.
Live

MELENCHON

POLEMIQUE

Le parallèle établi par Jean-Luc Mélenchon entre les rois, les nazis et la réforme d'Emmanuel Macron suscite un tollé

"C'est la rue qui a abattu les rois, les nazis" : le gouvernement dénonce la "faute politique et morale" de Mélenchon

"C'est la rue qui a abattu les rois, les nazis" : le gouvernement dénonce la "faute politique et morale" de Mélenchon

POLICE

Dans un communiqué, fait rare, la préfecture de police félicite La France insoumise pour l'organisation de la manifestation qui s'est déroulée sans incidents majeurs

CASTANER

Réaction du porte-parole du gouvernement Christophe Castaner aux propos de Jean-Luc Mélenchon

MELENCHON

VIDEO - Jean-Luc Mélenchon à Emmanuel Macron : "La rue a abattu les rois, les anciens nazis, le plan Juppé et le CPE"

IRMA

VIDEO - Pour Jean-Luc Mélenchon, le cyclone Irma a détruit Saint-Martin parce qu'il a été précédé par "un cyclone social"

CHIFFRES

Selon une source policière, la manifestation a rassemblé 30.000 personnes, contre 150.000 à 170.000 selon La France insoumise

REVOIR

VIDEO - Jean-Luc Mélenchon souhaiterait défiler "à un million" sur les Champs-Elysées

MELENCHON

"Si le cyclone a tant détruit à Saint-Martin, c'est d'abord parce qu'il y a eu un cyclone social"


"Les pauvres ont dû construire des cabanes en tôle et en bois"


"Au bout du mouvement social, au bout de la rue, souvent, il y a les élections"

MELENCHON

"Macron est une excellente nouvelle pour les riches. Sur dix milliards de baisses d'impôts, 7 vont être accordés aux possédants"


"Un gouvernement populaire, honnête, que ferait-il en arrivant au pouvoir ? Il s'occuperait des enfants sans toit, des plus pauvres. Il ne donnerait pas 10 milliards à ceux qui ont déjà tout"

MELENCHON

"Jeunes gens, c'est votre devoir d'entrer dans l'action, car c'est vous qui allez être frappés par le monde qu'ils sont en train de construire, qui trouverez les contrats précaires, CDI de chantier et autres inventions terrifiantes qui brisent les vies"


"Soyez dignes de votre âge et de ceux qui vous ont précédé"

MELENCHON

"Le capitalisme de notre époque est le pire ennemi de la démocratie"


"Avec cette tentative de constitutionnaliser les règles du libéralisme depuis 2005, toute l'Europe a craqué"


"Ce qui se trame, c'est la bataille de France"

MELENCHON

"Il faut bien réfléchir à ce qui est en train de nous arriver. Quoiqu'il arrive, ne lâchez rien"


"Samedi prochain, vous exercerez votre responsabilité particulière. Nous sommes le label commun qui permet au peuple dans toute sa diversité de se rassembler dans cet esprit rebelle et insoumis qui caractérise les Français"


"Samedi, dans vos villes et vos villages, vous irez avec des casseroles et vous ferez le plus de bruit possible"


"Jamais la France n'aura été confrontée à une telle enfilade de provocations et de déni de démocratie"

MELENCHON

"Nous sommes prêts à nous ranger derrière les organisation syndicales pour déferler à 1 million sur les Champs-Elysées"


"Dès lundi, nous allons observer comment les mobilisations se mettent en place. Nous venons d'adresser un avertissement extraordinaire au pays et aux salariés"

MELENCHON

"Face à ce coup d'Etat, nous voyons sans cesse les manoeuvres pour nous diviser. Vous allez surmonter cela"


"On en a déjà connu d'autres qui se disaient droits dans leurs bottes et à qui on les a retirées"


"Nous ne sommes pas, en dépit des apparences, en monarchie. Il existe encore le Parlement [...] Pour que les ordonnances aient force de loi, il faut qu'elles repassent devant le Parlement. La bataille n'est pas finie. Elle commence"

MELENCHON

"C'est un coup d'Etat social. Nous n'avons pas pu discuter une seule virgule sur des milliers de pages"


"C'est nous la force déterminée et tranquille qui portons la paix dans les relations sociales, là où ils allument la guerre et la vindicte"


"Ces gens détruisent tout ce que nous avons construit"

MELENCHON

"Ce qui est en cause dans l'affaire des ordonnances, ce n'est pas seulement le régime détestable des ordonnances, le régime antisocial qu'elles portent en elles, c'est la subversion des principes républicains qu'elles contiennent"


"En République française, au-dessus de tout, il y a la loi, qui s'applique de la même manière à tout le monde"


"Il a toujours été possible de négocier dans les branches, dans les entreprises. Mais ces arrangements ne pouvaient pas être moins favorables que la loi"


"Ces ordonnances prévoient que c'est dans les entreprises que se discuteraient les conditions essentielles de la vie au travail"

MELENCHON

Jean-Luc Mélenchon : "Nous adressons un salut fraternel à tous les syndicalistes qui ont ouvert notre chemin, et qui vont continuer l'effort"


"Une pensée émue pour la CGT qui fête aujourd'hui l'anniversaire de sa naissance en 1895"

MELENCHON

Début du discours de Jean-Luc Mélenchon : "En vous rassemblant, vous êtes comme nous, les indignés qui n'acceptent pas qu'on leur parle sur ce ton"


"C'est la rue qui a abattu les rois"

En direct

MANIFESTATION

Les organisateurs de la manifestation revendiquent "plus de 150.000 personnes"

LFI

TENSIONS

Quelques incidents ont éclaté entre militants radicaux des "black blocs" et des partisans de Jean-Luc Mélenchon place de la République à Paris, où le leader de la France insoumise doit prononcer son discours vers 17 heures. Quelques dizaines de militants radicaux autonomes, vêtus de noir et visages masqués, ont couru vers la scène, où ils ont arraché des affiches de la France insoumise. Certains ont jeté des projectiles sur la scène. Des partisans de Jean-Luc Mélenchon les ont hués et quelques coups ont été échangés. Le calme était revenu vers 16h20.

TORRETON

Dans une lettre ouverte à Jean-Luc Mélenchon publiée par L'Obs, le comédien Philippe Torreton, proche de la gauche, accuse le leader de La France insoumise de "déni de réalité", lui reprochant d'employer le terme de "coup d'Etat social" pour parler des ordonnances réformant le travail. "Le meilleur service que vous puissiez rendre au peuple de gauche", écrit-il, "serait d'analyser votre défaite".

ORDONNANCES

VIDEO - Les ordonnances portant la réforme du Code du travail sont publiées au JO

LFI

VIDEO - Eric Coquerel, député Insoumis de Seine-Saint-Denis : "La mobilisation est plus qu'à la hauteur"

MELENCHON

Jean-Luc Mélenchon à LCI : "C'est un démarrage extraordinaire. Cela devrait aider au moral de ceux qui doivent se mettre en action. C'est une marche qui va entraîner tout le monde à l'action"


"L'épreuve de force est appelée à être renforcée"

BESANCENOT

VIDEO - Pour le porte-parole du NPA Olivier Besancenot, la rue "peut faire la loi"

LFI

Eric Coquerel à LCI : "La mobilisation est plus qu'à la hauteur. On va être largement ce que nous espérions. C'est une première étape"


"On va continuer la mobilisation. Pourquoi pas une initiative commune avec les syndicats... Il faut construire le rapport de force. Nous sommes majoritaires dans le pays, Emmanuel Macron est minoritaire, nous allons le prouver"

PCF

VIDEO - Le patron du PCF Pierre Laurent : "Jean-Luc Mélenchon a son franc-parler, moi aussi"

MELENCHON

AMBIANCE

SLOGAN

BESANCENOT

Olivier Besancenot (NPA) à LCI : "M. Macron pense que ce n'est pas la rue qui fait la loi, on va lui rafraîchir la mémoire"

MELENCHON

VIDEO - Jean-Luc Mélenchon : "Le processus de lutte ne fait que commencer"

BENOÎT HAMON

L'ancien candidat du Parti socialiste à la présidentielle est également présent à cette manifestation et s'est exprimé au micro de LCI : "Ce n'est pas parce que Emmanuel Macron a signé des ordonnaces que le débat est terminé. La mobilisation s'organise et va se poursuivre (...) Il n'y a pas de raison d'arrêter de marcher".

Urgent

JEAN-LUC MELENCHON

Interrogé par les journalistes au départ de la manifestation, le leadeur de la France Insoumise a estimé que cette mobilisation allait être "déclencheuse". "Elle va entrainer de l'envie de se battre, de l'envie  se mobiliser". Et d'affirmer : "Je crois que c'est aussi une marche de la dignité. Ce sont les insultés qui sont là ; les feignants, les névrosés, tout ça... Voilà notre réponse".

ALEXIS CORBIERE

"La France insoumise est là. Il y a une attaque contre 18 millions de salariés qui mérite une riposte" indique le député de la France insoumise aux caméras de LCI. 

PANCARTE

A chacun son slogan dans la manif. Mais le terme le plus choisi est toujours "Fainéant" (dans toutes les orthographes)

BENOIT HAMON

L'ancien candidat du parti socialiste, déjà présent dans les cortèges de la CGT, est également arrivé place de la Bastille. 

PIERRE LAURENT

Le secrétaire national du parti communiste est présent au début de la manifestation. "C'était important pour moi de venir au début de la marche des Insoumis. J'espère que nous serons capable de construire une riposte unitaire (...] Jean-Luc a son franc-parler, moi aussi".

TRIBUN

Tribun au talent unanimement reconnu, Mélenchon manie le verbe à la perfection. Voici quelques unes de ces meilleures punchlines. 

MEDIAS

Le journal Libération a consacré la Une de son édition du week-end à Jean-Luc Mélenchon et à l'ouverture annoncée de sa chaîne de télévision le 15 janvier prochain

#JaiBastille

La France Insoumise a décidé d'utiliser les hashtags #JaiBastille et #23septembre pour essayer de mobiliser sur les réseaux sociaux. A 12h30, le sujet était en trending topic sur Twitter France.

MOBILISATION

"Il n'y a que des bonnes raisons de venir marcher aujourd'hui contre le coup d'Etat social d'Emmanuel Macron"

SONDAGE

Pour 66% des Français, le leader de la France Insoumise ferait un "mauvais président"

Jean-Luc Mélenchon ferait "un mauvais président" pour deux tiers des Français

Jean-Luc Mélenchon ferait "un mauvais président" pour deux tiers des Français

PARCOURS

Le départ du cortège est prévu à 14h30 place de la Bastille et ralliera la place de la République où Jean-Luc Mélenchon devrait s'exprimer à 17h

Parcours, horaires... Ce qu'il faut savoir sur la "marche" de Mélenchon et de la France insoumise ce samedi

Parcours, horaires... Ce qu'il faut savoir sur la "marche" de Mélenchon et de la France insoumise ce samedi

Après une mobilisation syndicale en retrait jeudi, Jean-Luc Mélenchon espérait rassembler "massivement" ce samedi après-midi à Paris contre la réforme du Code du travail, sans pour autant prendre le risque de donner un objectif chiffré.


Le patron des insoumis a finalement revendiqué environ 150.000 participants -certains membres de son mouvement donnent jusqu'à 170.000 personnes- à son défilé, qui s'est déroulé sans incident. Le chiffre de la police est évidemment  plus faible : 30.000 insoumis seulement selon elle. Un point de comparaison : lors du grand meeting du 18 mars dernier, en pleine campagne présidentielle, la France insoumise avait parlé de 130.000 sympathisants - la police n'avait alors pas donné de chiffre.

Lors de son discours, prononcé à 17h et qui a duré environ 45 minutes, le député des Bouches-du-Rhône a notamment affirmé que "c'est la rue qui a abattu les rois, les nazis, le plan Juppé et le CPE". Un message évidemment adressé à Emmanuel Macron.  La partie sur les "nazis" a été vivement critiquée, notamment par Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement.


Il a également annoncé qu'il ambitionnait désormais un défilé unitaire derrière les syndicats sur les Champs-Elysées. Sans donner de date, il a avancé un chiffre : un million de personnes.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Réforme du code du travail

Plus d'articles

Sur le même sujet