David Rachline (FN) quitte le Sénat pour rester maire de Fréjus

DirectLCI
ELECTION - Plus de 70.000 grands électeurs étaient appelés aux urnes ce dimanche pour renouveler la moitié du Sénat, la chambre haute du parlement. Après sa victoire à l'élection présidentielle et aux législatives, Emmanuel Macron a rencontré un premier revers.
Live

FN

David Rachline, qui vient de remplacer Florian Philippot au pôle communication du Front national, a annoncé lundi qu'il quittait son siège de sénateur pour se consacrer à la mairie de Fréjus (Var), conformément au non-cumul des mandats. Le conseiller régional Paca Frédéric Boccaletti pourrait lui succéder.

SENIORS

Moyenne d'âge au Sénat : 61 ans

REACTION

Pour Gérard Longuet, sénateur LR réélu dimanche dans la Meuse, les résultats de LREM aux élections sénatoriales sont "la démonstration d'une faiblesse du Président". Et d'affirmer à Public Sénat : "Les grands électeurs n’ont pas considéré que les trois mois de présidence de Macron justifiaient qu’ils changent d’orientation politique"

OEIL DE LYNX

Sur Twitter, l'élu parisien Ian Brossat fait remarquer que certains graphiques des résultats des sénatoriales incluent la France Insoumise dans le groupe du Parti Communiste. Problème : le parti de Jean-Luc Mélenchon n'a pas de sièges au Sénat.

TACLE

François de Rugy était l'invité des Quatre vérités sur France 2 ce lundi matin. Interrogé sur les résultats des élections sénatoriales et le désaveu de LREM, le président de l'Assemblée nationale a estimé qu'il était "plus difficile de faire de la recomposition en ne s'adressant pas directement aux Français".

DECRYPTAGE

Notre journaliste Fabien Namias a décrypté les résultats de ces élections dans la matinale de LCI

ELECTIONS

Pour le député de la Gauche Nouvelle Yann Galut, la défaite de LREM au Sénat est le résultat du "mépris" d'Emmanuel Macron envers les territoires

INVITE LCI

François Patriat, sénateur réélu et président de LREM au Sénat, était l'invité de LCI ce matin pour réagir au mauvais résultat du parti aux élection sénatoriales. "Je dis peut mieux faire. Je ne suis pas satisfait car nous aurions pu être plus nombreux. Mais près de 30 sénateurs, c'est une première page du mouvement LREM qui s'ouvre."

REACTION

Pour Valérie Boyer,  députée LR des Bouches-du-Rhône, "l'échec cuisant de La République en Marche complique le désir de Macron de modifier la constitution pour satisfaire Jupiter"

BILAN

Sa majorité absolue à l'Assemblée nationale ne suffisant pas, le chef de l'Etat devra trouver quelque 160 voix supplémentaires au Sénat

Coup d'arrêt pour LREM au Sénat : la réforme constitutionnelle de Macron est-elle en danger ?

Coup d'arrêt pour LREM au Sénat : la réforme constitutionnelle de Macron est-elle en danger ?

REM

L'explication de La République en marche, dans un communiqué, sur l'échec aux sénatoriales : "Cette élection était par nature plus difficile pour un jeune mouvement politique comme le nôtre".


"Si les grands électeurs n'ont pas encore acté le dépassement des clivages [...] nous allons travailler à construire des majorités d'idées en rassemblant le plus possible de sénateurs autour des réformes que nous portons pour transformer le pays"

CONSTRUCTIFS

Dans un communiqué, la sénatrice LR Fabienne Keller, proche des "constructifs" de l'Assemblée nationale, estime qu'un certain nombre de sénateurs de droite, souhaitent, comme elle, "soutenir le gouvernement dans les réformes nécessaires tout en conservant la liberté d'amender et de proposer". Elle confirme une réflexion sur la création d'une "mouvance constructive" "en synergie" avec le groupe des "constructifs" à l'Assemblée. 

PS

VIDEO - Marie-Noëlle Lienemann (PS), réélue : "Ce qui est clair, c'est que la vague Macron a été stoppée"

LR

Dans un communiqué, le patron des Républicains Bernard Accoyer salue "la nette victoire" de la droite au Sénat. "Les grands électeurs ont manifesté clairement leur volonté de rééquilibrage démocratique et institutionnel après les élections du printemps"

FN

Dans un communiqué, le Front national, qui n'a gagné aucun siège dimanche, estime pourtant avoir enregistré "une forte progression", avec 2026 voix en sa faveur. "Un nombre important de grands électeurs, notamment dans la ruralité, ont été convaincus par les candidats FN", juge le parti.


L'un des objectifs affichés par Marine Le Pen dans le cadre de la "refondation" de son parti est la conquête des municipales en 2020.

LR

LR

VIDEO - Gérard Larcher :  "Les élus locaux ont besoin de stabilité, de prévisibilité, d'une relation de respect et de confiance avec l'exécutif"

RESULTATS

REM

LR

Gérard Larcher, président du Sénat : " Cette élection clot une année électorale exceptionnelle. Les grands électeurs ont conforté la majorité sénatoriale. C'est la voix des territoires qui s'est exprimée"


"Nous allons poursuivre les réformes pour mieux faire la loi et mieux contrôler le gouvernement. Nous sommes une assemblée de libertés. Elle devra être garante de l'équilibre des territoires et de l'équilibres des pouvoirs"


"Le message me paraît clair : les élus locaux ont besoin de stabilité, de prévisibilité, d'une relation de respect et de confiance avec l'exécutif qui ont parfois manqué ces derniers temps"


"Je présenterai ma candidature à la présidence du Sénat"

HAUTS-DE-SEINE

Elus : Roger Karoutchi (LR), Philippe Pemezec et Christine Lavarde (DVD), Hervé Marseille (UDI), Pierre Ouzoulias (DVG), André Gattolin (REM) et Xavier Iacovelli (PS)

ORNE

Elus : Sébastien Leroux (LR), Nathalie Goulet (UDI)


LOIR-ET-CHER

Elus : Jean-Marie Janssens (UDI), Jacqueline Gourault (Modem-REM)


MEUSE

Elus : Franck Menonville (DVD), Gérard Longuet (LR)


LOT-ET-GARONNE

Elus : Christine Bonfanti-Dossat (LR), Jean-Pierre Moga (DVD)


JURA

Elues : Sylvie Vermeillet (UDI), Marie-Christine Chauvin (DVD)


NIEVRE

Elus : Nadia Sollogoub (DVD), Patrice Joly (PS)

PS

LR

Bruno Retailleau, sénateur et patron du groupe LR, sur LCI : "On sera autour de 150 sièges, ce qui est une progression inespérée"


"La lune de miel entre Emmanuel Macron et les Français est terminée. Les grands électeurs ressentent les choses. Beaucoup de maladresses ont été faites à l'égard des élus"


"Nous sommes dans une opposition intelligente : ce sera ni l'obstruction, ni la connivence, mais l'intérêt général"


"Au Sénat, nous avons une tradition d'indépendance. Mais si [les élus de droite contructifs] donnent le signal de se rapprocher d'Emmanuel Macron, libre à eux"

PCF

Pierre Laurent, sénateur PCF, sur LCI : "C'est une prouesse d'avoir réélu le groupe dans ces conditions [13 sénateurs, NDLR]. Nous avons obtenu les voix d'électeurs bien au-delà des électeurs qui nous étaient acquis"


"C'est un signe que le reflux est engagé. Il ne faut pas grossir ce signe, mais ce groupe REM va être moins nombreux qu'en juin"

LR

Valérie Pécresse, présidente LR de la région Ile-de-France, sur LCI : "Il y a une volonté claire de rééquilibrage des pouvoirs. On a besoin de contre-pouvoirs dans la démocratie"


"Les élus locaux nous ont été fidèles. C'est lié aussi à la personnalité de Gérard Larcher. Les élus sont inquiets"


"J'appelle à ce que la famille [de la droite] reste unie, quelle que soit la sensibilité"

PS

David Assouline, sénateur PS, sur LCI : "On ne pouvait pas corriger les résultats des municipales de 2014. On tient bien. Je suis très heureux que l'on porte quatre sénateurs socialistes à Paris"

LOZERE

Elu : Alain Bertrand (REM)


SAVOIE

Elue : Martine Berthet (LR)


PYRENEES-ORIENTALES

Elus : François Calvet et Jean Sol (LR)


LANDES

Elus : Eric Kerrouche et Monique Lubin (PS)


MAYENNE

Elus : Elisabeth Doineau (UDI), Guillaume Chevrollier (LR)

PCF

REM

François Patriat, président du groupe REM au Sénat, sur LCI : "A l'intérieur des groupes LR et centristes, il y a des gens qui ne sont pas d'accord sur les choix. Je ne vais pas faire de débauchage. Je demanderai à ceux qui pensent que l'action du gouvernement doit être soutenue de nous rejoindre"


"D'autres étapes vont intervenir dans les prochains jours"


Pour l'heure, le groupe REM ne peut tabler que sur 20 sénateurs.

NORD

Elus : Michelle Gréaume (PCF), Frédéric Marchand (REM), Valérie Létard et Olivier Henno (UDI), Patrick Kanner et Martine Filleul (PS), Marc-Philippe Daubresse et Brigitte Lherbier (LR), Jean-Pierre Decool et Dany Wattebled (DVD) et Eric Bocquet (PCF)

LOIRE

Elus : Bernard Fournier (DVD), Cécile Cukierman (PCF), Jean-Claude Tissot (PS), Bernard Bonne (LR) 

HAUTES-PYRENEES

Elus : Maryse Carrère (PRG), Viviane Artigalas (PS)

PUY-DE-DÔME

Elus : Jean-Marc Boyer (LR), Jacques-Bernard Magner (PS), Eric Gold (REM)

UDI

Le sénateur Jean-Marie Bockel (UDI) sur LCI : "C'est un résultat prévisible. La question, ce sera de savoir comment vont se positionner les groupes dans la relation au travail de réforme. Certains veulent être des constructifs, d'autres veulent peser pour améliorer les textes... Nous aurons peut-être un rôle charnière à jouer"

REM

VIDEO - Le groupe REM devrait se retrouver en 3e position, derrière la droite et le PS

PCF

SEINE-SAINT-DENIS

Elus : Gilbert Roger (Union de la gauche), Eliane Assassi et Fabien Gay (PCF), Philippe Dallier et Annie Delmont-Koropoulis (LR), Vincent Capo-Canellas (UDI)

YVELINES

Elus : Gérard Larcher, Sophie Primas, Alain Schmitz, Marta de Cidrac et Michel Laugier (LR), Martin Lévrier (REM)

ESSONNE

Elus : Vincent Delahaye et Jocelyne Guidez (UDI), Jean-Raymond Hugonet et Laure Darcos (LR), Olivier Leonhardt (DVG)

VAL-DE-MARNE

Elus : Christian Cambon et Catherine Procaccia (LR), Laurent Lafon (UDI), Laurence Cohen, Pascal Savoldelli et Sophie Taillé-Polian (Union de la gauche)

PARIS

Elus : Catherine Dumas, Philippe Dominati et Céline Boulay-Esperonnier (DVD), Pierre Charon (LR), Marie-Pierre de la Gontrie, David Assouline et Marie-Noëlle Lienemann (PS), Bernard Jomier (DVG), Esther Benbassa (EELV), Julien Bargeton (REM), Pierre Laurent (PCF)

MOSELLE

Elus : Jean-Louis Masson et Christine Herzog (DVD), Jean-Marc Todeschini (Union de la gauche), Jean-Marie Mizzon (DVD), François Grosdidier (LR)

PAS-DE-CALAIS

Elus : Jean-François Rapin et Catherine Fournier (LR), Jean-Marie Vanlerenberghe (Modem-REM), Dominique Watrin (PCF), Jean-Pierre Corbisez (DVG), Michel Dagbert et Sabine Van Henghe (PS)

FRONT NATIONAL

Le candidat FN qui était jugé le plus apte à remporter un siège annonce sa défaite

ISERE

Elus : Michel Savin et Frédérique Puissat (Union de la droite), Guillaume Gontard (divers gauche), Didier Rambaud (REM) et André Vallini (PS)

LOIRET

Elus : Jean-Noël Cardoux (LR), Hugues Saury (divers droite), Jean-Pierre Sueur (PS)

MARNE

Elus : René-Paul Savary, Françoise Ferat et Yves Détraigne (Union de la droite)

La majorité de droite au Sénat est sortie renforcée ce dimanche des élections sénatoriales qui ont renouvelé un peu moins de la moitié du Sénat, soit 171 sièges sur 348. De son côté, La République en marche d'Emmanuel Macron, avec 23 sièges contre 29 auparavant, a subi un sérieux revers, très loin de ses objectifs initiaux. 


Le Parti socialiste a quant à lui plutôt bien résisté après ses cuisantes défaites à la présidentielle et aux législatives de juin et le PCF, qui semblait menacé, est en mesure de conserver son groupe à la Haute assemblée.

Suivez dans notre édition spéciale les résultats et surtout les conséquences politiques de ce scrutin en direct vidéo sur LCI.

Plus d'articles

Sur le même sujet