En voyage à New York, Christiane Taubira esquive 2017

En voyage à New York, Christiane Taubira esquive 2017

IRA, IRA PAS - Invitée de la prestigieuse New York University (NYU), l'ancienne garde des Sceaux a été ovationnée aux cris de "On vous aime !", "2017 !", etc sans pour autant en dire plus sur son destin politique.

"Il y a d'autres choses d'importance que ma destinée". Invitée de longue date de la prestigieuse université de New York ce vendredi 29 janvier, Christiane Taubira, dont la démission du gouvernement a été remise mercredi dernier à François Hollande, a refusé de se prononcer sur son avenir politique malgré les interrogations sur sa possible candidature en 2017.

A LIRE AUSSI >>  Christiane Taubira : une démission qui pose (tout de même) question

Initialement prévu dans le cadre d'un déplacement officiel, ensuite annulé, ce voyage à New York avait finalement été maintenu sur l'insistance de la New York University (NYU). Et c'est dans un auditorium plein à craquer que l'ex-ministre de la Justice a été ovationnée avant de prononcer, émue, un exposé sur l'importance du droit et de l'Etat dans la préservation de l'égalité entre citoyens et de leurs libertés.

"Je suis loyale au président de la République"

A la fin de son intervention, des spectateurs ont lancé des "On vous aime !", "2017 !" Pourtant, Christiane Taubira a refusé de se prononcer sur son implication politique à venir. "Je ne réponds pas à cette question parce qu'elle est nulle et non avenue", a-t-elle notamment répondu un peu plus tard lors d'un court point de presse, en réponse à une nouvelle interrogation sur 2017.

Pas question non plus de désavouer François Hollande. "Je suis loyale au président de la République et je le demeurerai !" "J'ai une vie politique depuis plusieurs années. Il y a des choses qui se sont arrêtées, il y en a d'autres qui continuent : les engagements, les prises de parole publiques, les choses que j'écris", a ainsi ajouté l'ex-garde des Sceaux démissionnaire sur "un désaccord politique". Et de conclure: "Je me crée des espaces d'expression et de combat". 

A LIRE AUSSI 
>> 
Les dessous de la démission de Christiane Taubira
>>  La preuve en chiffres : non, Taubira n'est pas plus laxiste que la droite
>>  Christiane Taubira : des années de polémiques en 10 tweets

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques