Essai thérapeutique mortel : "Aucune raison de suspendre les essais cliniques", selon Touraine

Essai thérapeutique mortel : "Aucune raison de suspendre les essais cliniques", selon Touraine

ACCIDENT - La ministre de la Santé est revenue lundi au micro de RTL sur le décès, dimanche, d'un patient qui participait à un essai thérapeutique organisé par un laboratoire à Rennes. Malgré ce drame, Marisol Touraine n'envisage pas de remettre en question cette pratique.

L'état de santé des patients
Les cinq patients hospitalisés à Rennes suite à l'essai thérapeutique mené par le laboratoire Biotrial sont dans un "état stable", a indiqué lundi matin Marisol Touraine sur RTL, confirmant les informations communiquées la vieille par le CHU de Rennes. Quatre d'entre eux présentent des troubles neurologiques dont la gravité n'a pas été précisée. Dimanche, le sixième patient admis au centre hospitalier, qui se trouvait vendredi en état de mort cérébral, est décédé.

Une alerte trop tardive, selon Marisol Touraine
Au micro de RTL, lundi matin, la ministre de la Santé a regretté le délai avec lequel elle a été informée de la situation des patients victimes de l'essai mené pour le compte du groupe pharmaceutique portugais Bial. Confirmant n'avoir été informée de la situation que jeudi, quatre jours après l'hospitalisation du premier patient, la ministre de la Santé a estimé qu'"une alerte plus rapide aurait été appréciée". "Face à un événement aussi grave, on attendait du laboratoire qu'il se manifeste plus rapidement auprès des autorités sanitaires", a-t-elle insisté.

Les essais thérapeutiques continueront
Malgré le décès d'un patient et la situation de santé de cinq autres volontaires ayant expérimenté une nouvelle molécule censée lutter contre les troubles de l'humeur et de l'anxiété, Marisol Touraine a estimé qu'il n'y avait aucune raison "de suspendre les essais cliniques". "Il y a un problème majeur, massif, inédit en France, nous devons comprendre ce qui s'est passé mais rien ne justifie d'interrompre l'ensemble des essais cliniques", a-t-elle insisté. Trois enquêtes, dont une judiciaire, sont en cours pour tenter de comprendre les raisons de cet accident. La ministre a précisé qu'elle attendait le résultat d'une de ces enquêtes "d'ici la fin du mois".

A LIRE AUSSI
>>
Essai thérapeutique mortel : un événement "inexplicable" selon Biotrial
>> Des animaux au dosage, comment se déroule un essai thérapeutique >> "Il n'y a jamais eu un accident aussi grave en France"

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques