Exclue du parti radical, Rama Yade s'insurge contre "une opération de vengeance"

Exclue du parti radical, Rama Yade s'insurge contre "une opération de vengeance"

DirectLCI
CONTRE-ATTAQUE - Exclue jeudi du parti radical en raison de certaines "prises de position" et de "propos de nature à nuire au parti", Rama Yade s'est exprimée au micro de "RTL Midi" vendredi. L'ancienne secrétaire d'Etat de Nicolas Sarkozy dénonce une "opération de vengeance".

"On est en plein délire arbitraire". Rama Yade, qui assure avoir "appris par la presse" et "sans sommation" son éviction du parti radical jeudi, a laissé éclater sa colère vendredi au micro de RTL. "C'est une opération de vengeance" pour avoir contesté et demandé l'annulation en justice de l'élection interne à la présidence du Parti radical, a commenté celle qui avait accusé Laurent Hénart, vainqueur de ce scrutin, d'avoir fraudé en juin 2014.

"Si on avait pu m'accuser d'homicide volontaire, on l'aurait fait"

L'ancienne étoile montante de la Sarkozie se dit la cible d'un "véritable commando pour une exécution politique. Bravo les humanistes!", a également lancé sur RTL la conseillère régionale d'Île-de-France, qui ne figure pas sur les listes LR/UDI de Valérie Pécresse validées jeudi pour les élections régionales des 6 et 13 décembre prochain (Rama Yade estime d'ailleurs être victime d'une "intox" liée à ce scrutin). Alors que le parti lui reproche, outre sa "volonté de dénigrer d’une manière constante et systématique ( ) les instances du parti", d'avoir pris ses distances avec le front républicain contre le FN, l'ancienne secrétaire d'Etat aux Droits de l'homme s'est par ailleurs insurgée de se voir reprocher d'avoir prôné le vote blanc "lors d'un duel entre Guérini à Marseille et le FN". 

Sans parti et bientôt sans mandat, Rama Yade assure toutefois ne pas être "surprise" par cette manœuvre : "Je sais que depuis plusieurs mois on me cherche des poux. Si on avait pu m'accuser d'homicide volontaire, on l'aurait fait. Si on avait pu se rappeler qu'à 8 ans j'avais volé une fraise Tagada dans une boulangerie, on l'aurait rappelé".

À LIRE AUSSI >> Jouanno tête de liste UDI en Ile-de-France : encore une douche froide pour Rama Yade
 

Plus d'articles