Fleur Pellerin revient sur son limogeage : "Je n’ai pas pleuré"

Fleur Pellerin revient sur son limogeage : "Je n’ai pas pleuré"

REACTION - L'ancienne ministre de la Culture, Fleur Pellerin, a accordé une interview à "L'Obs", parue mercredi 17 février. Elle y raconte comment elle a vécu son éviction du gouvernement et son passage rue du Valois. Egratignant François Hollande au passage, a posteriori et à mots couverts.

Une nouvelle à laquelle elle ne s’attendait pas. "Dire que je n'ai pas accusé le coup, que je n'ai pas été choquée par la nouvelle serait mentir. Mais je n'ai pas pleuré." Quelques jours après son éviction du gouvernement lors du dernier remaniement ministériel, Fleur Pellerin se confie à L'Obs. Peu avant l'annonce officielle, la ministre de la Culture croyait garder son poste et se disait, devant les caméras de télévision, "rassurée". Mais quelques instants plus tard, c’est la douche froide : Fleur Pellerin est remplacée par Audrey Azoulay.

Julie Gayet à l'origine de son départ ?
L’ancien ministre des Transports Frédéric Cuvillier a commenté que Fleur Pellerin n’était "pas assez proche des proches du président". Lui comme d’autres pensent y voir l’influence de Julie Gayet, la compagne de François Hollande, proche d’Audrey Azoulay, la nouvelle ministre de la Culture. Réponse de l’ancienne ministre à L'Obs  : "Beaucoup de gens le disent, mais je ne peux pas le croire. Le président de la République a fait campagne sur la conception qu’il a du gouvernement du pays, sur son éthique dans l’exercice du pouvoir. Je n’imagine pas qu’il ait pu être influencé par des manigances de courtisans."

Pas la même feuille de route que Hollande
Fleur Pellerin ne cache pas son ressentiment vis-à-vis de François Hollande : "Il ne m'a jamais signifié que je faisais fausse route." Un président qui lui avait glissé, en guise de politique globale, la consigne suivante : "'Va au spectacle et flatte' : j'avais pris ces mots du président pour une boutade. En fait, ils étaient ma feuille de route". Une feuille de route qu'elle aurait voulu éviter, laissnat entendre qu'en la respectant, son ministère serait "celui du 1 % qui va à l'Opéra et à la Comédie-Française."

Un ministère inutile ?
La ministre dit avoir dû faire face au "milieu parisien, autocentré". Et d'attaquer : "Alors, quand je lis que j'ai un bilan mitigé, que je ne suis pas très populaire dans les milieux culturels, je me demande de qui on parle. De ceux qui sont très présents sur les plateaux de télévision et dans les cocktails parisiens ou de ceux qui participaient aux Assises de la jeune création que j'ai organisées ?" En bref, la ministre pose ici la question de l'utilité du ministère de la Culture, qui n'intéresse que les élites. "Quand on m'a traitée de façon très méprisante de ministre des Jeux vidéo, c'est aussi une insulte à ces jeunes générations qui, aujourd'hui, doivent pouvoir apprécier aussi bien les antiquités égyptiennes que les jeux vidéo, les BD que les classiques, le hip-hop qu'une symphonie de Brahms", lance-t-elle, selon l'hebdomadaire.

L’amertume Modiano
C'est l'un des points noirs du passage de Fleur Pellerin rue de Valois. Questionnée à l'automne 2014 sur sa connaissance de Patrick Modiano, récipiendaire du prix Nobel de littérature, elle avait séché sur la bibliographie de l'écrivain. Auprès de L'Obs, elle assume : mieux vaux ça que faire semblant. "Cracher des fiches de lecture s’apparente à une forme de malhonnêteté vis-à-vis des Français. [...] Je ne parle que des livres que j’ai lus." Sur ce malencontreux oubli, elle explique : "Un ministre habite une fonction [...] C'était une frustration. Au gouvernement, j'ai consacré 100% de mon temps éveillé à mes fonctions [...] au détriment de ma vie intellectuelle." Fallait-il s'en justifier en direct ? "Je n'allais pas dire : "Je n'ai peut-être pas lu Modiano mais j'ai lu 'Ulysse' et tout Musil en allemand'."

Pour l'avenir, l'ancienne ministre n'exclut rien : "Je ne peux pas imaginer une seconde ne pas jouer un rôle dans le destin de ce pays."

EN SAVOIR +
>> Ridiculisée, Fleur Pellerin "remercie" le Grand journal
>> Fleur Pellerin meurtrie après son départ
>> 
Remaniement du gouvernement : la liste de tous les ministres et secrétaires d'Etat
>> 5 choses à savoir sur Audrey Azoulay, la nouvelle ministre de la Culture
>> VIDEO - Fleur Pellerin, départ amer

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques