FN : exclus pour avoir mis du laxatif dans le vin de Louis Aliot

FN : exclus pour avoir mis du laxatif dans le vin de Louis Aliot

INDIGESTION - En mai dernier, le déplacement en Gironde du vice-président du Front national, et compagnon de Marine Le Pen, a été émaillé de malveillances. Le Front national vient de sanctionner les trouble-fête.

Le traquenard avait été rondement mené. Et Louis Aliot a su se rappeler au souvenir des trouble-fête qui ont perturbé son déplacement en Gironde, en mai dernier. Comme l'a rappelé Sud Ouest samedi, le Front national a exclu deux de ses jeunes militants et suspendu un troisième.

Jean-David Eyquem, qui était auparavant le responsable du Front national de la Jeunesse de la Gironde, et Jean-Baptiste Defrance, ex-tête du liste du parti aux municipales à Lormont, ont été priés de quitter définitivement le FN. Damien Obrador, élu municipal à Cabanac-et-Villagrains, a lui été suspendu un an.

"Plaisanteries de très mauvais goût" s'agace Gollnisch

Si ces mesures étaient connues, les raisons de ces mises à l'écart l'étaient moins. Selon le quotidien local, il leur a été reproché, lors d'une Commission des conflits, d'avoir saboté une conférence de presse locale de Louis Aliot, le vice-président du FN et compagnon de Marine Le Pen. En visite à Bordeaux, celui-ci aurait fait face à plusieurs déconvenues.

Ainsi, la bibliothèque du siège départemental du parti présentait, bien en évidence, des livres de Bruno Gollnisch (concurrent de Marine Le Pen à la présidence du parti, en 2011) et de Jean-Claude Martinez (suspendu du FN en 2008 après s'être présenté face à Louis Aliot aux européennes). Les ampoules de la salle avaient été dévissées. Moins potaches, de vieux militants frontistes adeptes de la théorie du complot, des thèses antisémites et antimaçonniques auraient débarqués à l'improviste. Et cerise sur le gâteau, du laxatif aurait été déversé dans le vin servi à l'occasion... "Je ne démens pas. Ce sont des plaisanteries de très mauvais goût pour destabiliser Jacques Colombiers (le patron local du FN, ndlr) qui ont été sanctionnées", confirme Bruno Gollnisch à metronews. Damien Obrador, s'est quant à lui indigné sur Twitter de "propos diffamatoires" et a demandé "une grâce" à Marine Le Pen.

Contacté par metronews, Louis Aliot dit "attendre que la totalité de l'enquête sur cette affaire soit bouclée". Quant au laxatif, il confirme "que le vin des militants" a été contaminé.


"Cela fait des mois que ces jeunes gens, très impatients, multiplient les critiques contre le bureau et contre les choix que nous faisons. Mais cette fois ils sont allés trop loin, c'était la goutte d'eau", explique Jacques Colombiers, secrétaire départemental du FN. Le mobile de cette animosité ? Le mariage pour tous.

Oppositions sur le mariage pour tous

La loi Taubira semble diviser le FN local. Selon Damien Obrador, élu municipal depuis mars dernier, cité par VSD, "50% des militants du FNJ (les jeunes du parti, ndlr) en Gironde sont gays". Lui-même s'est exprimé en faveur de la loi Taubira et marie des couples homosexuels dans sa commune. Une attitude qui passe mal auprès de la vieille garde locale, incarnée par Jacques Colombiers, fervent opposant au mariage pour tous.

EN SAVOIR + >>  Malgré les réticences au FN, Le Pen confirme le ralliement du fondateur de GayLib

Une crispation de plus dans un mouvement où certaines voix, dont celle du député européen Aymeric Chauprade, se sont élevées début décembre contre l'émergence  d'un "lobby gay" au FN  lors de  l'arrivée de Sébastien Chenu, fondateur du mouvement GayLib .

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques