FN : "Le Front National n'a pas les moyens d'une scission"

FN : "Le Front National n'a pas les moyens d'une scission"

DirectLCI
INTERVIEW - Le Front national vit une période troublée, entre les querelles des anciens et des nouveaux, la campagne pour les régionales et les frasques d'Aymeric Chauprade. Dans un entretien pour Metronews, Sylvain Crépon, maître de conférences en science politique à l'université de Tours et spécialiste de l'extrême droite, explique que ce climat n'est pas nécessairement néfaste au FN.

Après le départ du Front national du député européen Aymeric Chauprade, peut-on assister à une scission au Front national ?
Non, pas du tout. Le FN a mis tellement de temps à se remettre des scissions, le parti ne peut pas se permettre de revivre ça. Il y a forcément des gens qui ne sont pas sur la même ligne, qui n'ont pas les mêmes idées, qui ne se rattachent pas aux mêmes traditions idéologiques, mais ça n'est pas nouveau, ça a toujours existé au FN. Jean-Marie Le Pen avait réussi à maintenir tous ces gens autour de sa personne. Dès lors que Marine Le Pen a voulu appuyer avantage que son père sur la dédiabolisation, les choses ont changées. Mais Chauprade ne représente pas tout un courant du FN. Je ne pense absolument pas que quelqu'un comme Marion Maréchal-Le Pen puisse quitter le FN [La rumeur avait couru. NDLR]. Elle, elle est en train de structurer un véritable courant autour de sa personne, tout en se bâtissant un fief en PACA. Elle aurait trop à perdre à quitter le FN.

À LIRE AUSSI >> De Villiers, Chauprade, Ménard, Zemmour… Un rapprochement souverainiste avec ou sans le FN ?

Comment expliquer les dissensions au sein du parti ?
Le phénomène "Chauprade" interroge la stratégie du FN, notamment sur les questions internationales. Il y a deux ans, Chauprade avait publié un texte fondamentalement en rupture avec la ligne classique du FN, il était sur une défense absolue d'Israël. Il disait que l'ennemi c'était l'islamisme radical, il prévoyait une guerre de civilisations entre l'Occident et l'islam et qu'au nom de tout ça, il fallait s'allier à l'Etat hébreu. Ça, c'est quelque chose qui pour l'entourage proche de Marine Le Pen a été insupportable. Car ces gens-là sont dans un anti-sionisme radical, qui parfois bascule dans l'antisémitisme. Ils n'ont absolument pas supporté cette prise de position en faveur d'Israël. L'épisode "Air cocaïne" a été la goutte d'eau qui fait déborder le vase.

Au-delà des positionnements sur l'international, qu'est-ce qui créé des tensions au FN ?
Il y a des personnes au FN qui sont parties dans une perspective beaucoup plus libérale que ce qu'affirme Marine Le Pen, qui elle est sur un ligne plus sociale. Notamment Marion Maréchal-Le Pen. Elle est sur une ligne libérale sur le plan économique et néo-conservatrice sur le plan des valeurs morales. Et sur l'Europe, elle a mis un peu d'eau dans son vin. Peut-être est-ce pour ménager une future alliance avec la droite ? S'il y a une personne qui peut faire des alliances avec la droite, ce sera elle. Quoi qu'il en soit, il y a des tas de gens qui sont dans cette perspective au FN et qui pour autant ne sont pas en rupture.

Y a-t-il un problème Florian Philippot ?
Difficile à évaluer. C'est sûr, qu'à partir du moment où il a eu la carte du parti, il a été bombardé numéro 2. C'est lui le principal conseiller de Marine Le Pen, il la conseille sur tout. Il lui apporte sa connaissance de la technostructure, qu'elle ne connaît pas. Il y a des gens qui sont au FN depuis 20 ou 30 ans, et qui sont toujours relégués aux arrières postes. Et vous avez ce petit jeune qui arrive et qui grille la politesse à tout le monde. Inévitablement, sa position suscite des jalousies. A cela s'ajoute le fait que Philippot n'a pas d'héritage idéologique ou d'engagement qui vient de l'extrême droite. Par ailleurs, s'il est très à l'aise dans les médias, il a un peu de mal avec les militants moyens. Il y a un clivage entre son discours anti-élite et sa personne. Donc, toutes ces choses conjuguées, il suscite une certaine méfiance, voire une défiance.

PLUS D'INFO
>> Les faux-semblants du Front national : Sociologie d'un parti politique , COÉCRIT PAR SYLVAIN CRÉPON.

À LIRE AUSSI >> L’eurodéputé FN Aymeric Chauprade annonce qu’il quitte le parti de Marine Le Pen

Plus d'articles

Sur le même sujet