Conférence de Hollande en Corée du Sud : il reversera une grande partie de sa rémunération à sa fondation, et gardera l'autre partie pour lui

DirectLCI
ARGENT - Il avait juré qu'on ne l'y prendrait pas. Pourtant, François Hollande a animé ce mardi 17 octobre en Corée du Sud une conférence pour laquelle il a été rémunéré. Si l'ex-chef de l'Etat a annoncé qu'une grande partie de la somme, restée secrète, serait reversée à la fondation dont il est président, son entourage a confirmé à LCI qu'il garderait le reste pour lui.

"Des activités privées, je n’en avais pas avant, je n’en ai pas eu – je peux vous l’assurer – pendant, je n’en aurai pas après", avait déclaré François Hollande en mars dernier, quelques semaines avant la fin de son mandat. Pourtant, l’ancien chef de l’Etat a prononcé ce mardi à Séoul (Corée du Sud), un discours d’une demi-heure sur les "enjeux géopolitiques pour l’avenir" dans le cadre du "World Knowledge Forum". Pour cette allocution de quelques minutes, il a touché une somme d’argent restée secrète (pour mémoire, Nicolas Sarkozy, pour les mêmes activités, se faisait rémunérer entre 100.000 et 150.000 euros par intervention).


Pour essayer de couper court à la polémique, l'ancien chef de l'Etat a annoncé qu'il reverserait une grande partie de la somme perçue à la fondation qu'il préside, "La France s’engage", destinée à promouvoir l’innovation sociale. Il gardera donc la partie restante pour lui.

"Les conférences, c'est pas son truc"

Avant même que François Hollande ne s'envole pour la Corée du Sud, son entourage s'était justifié auprès de LCI, expliquant que la rémunération faisait partie des conditions lorsqu’on participait à ce genre de conférences. "Mais la principale préoccupation de l’ancien Président n’est pas la rémunération", nous avait-on expliqué, prenant pour exemple le fait que depuis la fin de son exercice, François Hollande a refusé plusieurs sollicitations pour des événements prestigieux. Les proches de l’ex-chef de l’Etat affirmaient aussi qu’il avait "toujours dit que participer à ce genre de conférences n’était pas sa priorité" mais qu’il "voulait faire celle-ci car elle lui permettait de parler de sujets internationaux".

En vidéo

François Hollande : "Lorsque j'aurai des commentaires à faire, je prendrai la parole"

"Nicolas Sarkozy brandissait ces conférences en faire-valoir de sa valeur"

Devant la peur de voir François Hollande associé à Nicolas Sarkozy, qui avait multiplié les conférences rémunérées à la fin de son quiquennat, ses proches avaient aussi pris soin de déclarer : "Nicolas Sarkozy brandissait ces conférences en faire-valoir de sa valeur. Or, elles ne constituent pas l’essentiel des activités de François Hollande".


Pourtant, le socialiste donnera une nouvelle conférence au mois de novembre prochain, à Lisbonne. Mais il y interviendra en tant que président de sa fondation et ne sera pas rétribué, nous a-t-on assuré.

Plus d'articles

Sur le même sujet