Thierry Solère épinglé par le "Canard enchaîné" : le porte-parole de Fillon va porter plainte

L'affaire Penelope Fillon

Voir
TOURMENTE – Ce mardi, le "Canard enchaîné" évoque une enquête pour fraude fiscale qui viserait Thierry Solère. Le porte-parole de François Fillon a annoncé son intention de porter plainte contre l’hebdomadaire satirique.

Le clan Fillon n’en finit pas d’être pris dans la tourmente. Selon une information du Canard enchaîné à paraître mercredi, une enquête préliminaire pour suspicion de fraude fiscale a en effet été lancée par le parquet de Nanterre (Hauts-de-Seine) à l'encontre de Thierry Solère, porte-parole du candidat de la droite à la présidentielle. 


L'enquête, confiée à l'Office central de la lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF), a été ouverte le 6 septembre 2016 à la suite d'une plainte de l’administration fiscale, qu’avait déjà révélé Mediapart à l’époque. Elle porte sur les années 2010 à 2013. Thierry Solère, qui affirme avoir toujours déclaré ses revenus et être à jour de ses impôts, a annoncé son intention de porter plainte en diffamation contre l’hebdomadaire satirique. 

Solère aime aussi le travail en famille

Ordonnée par le parquet à la suite d’un contrôle fiscal ayant établi qu'il n’avait pas réglé une partie de ses impôts sur le revenu de 2010 à 2013 ainsi que la taxe foncière de la dernière année, l’enquête aurait ensuite été élargie à un possible conflit d'intérêt. Un conflit d’intérêt qui aurait eu lieu à un moment où Thierry Solère était salarié d'un groupe spécialisé dans le traitement des déchets - Chimirec - pour qui il était chargé du "conseil en stratégie pour la France et l'international, avec un joli salaire mensuel a la clé : 12.000 euros. 


Problème ? Un dirigeant de l'entreprise interrogé par le Canard affirme que s'il "en a entendu parler", il n'a "jamais vu" Thierry Solère. Ce dernier s'en défend toutefois et assure ce mardi au micro de BFMTV que son travail était "connu" et vérifiable". 


Mais les potentiels ennuis ne s'arrêtent pas là. Toujours selon l'hebdomadaire, les policiers s'intéressent aussi à la société de conseil de l’épouse du porte-parole, Lerins Communication et à ses quelque 200.000 euros de bénéfices (la période de ces gains n'est pas précisée, ndlr). Une entreprise qui ne figurerait pas dans les déclarations d'activité faite par le député auprès de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique. 


Et le Canard d'affirmer qu'en plus de ses activités précitées, la femme de Thierry Solère aurait également été rémunérée 4400 euros nets par mois sur les six premiers mois de l'année 2012 en tant qu'attachée parlementaire de son mari. Thierry Solère, relève l'hebdomadaire, ne dispose pourtant ni de permanence dans sa ciconcription ni à l'Assemblée. Concernant ces accusations, le député a fait savoir que son épouse ne travaillait plus dans le conseil depuis "plus de dix ans". 

En vidéo

Georges Fenech : "Si une mise en examen intervenait, Fillon ira jusqu'au bout"

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'affaire Penelope Fillon

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques