G20 : pourquoi Macron était-il placé en bout de file sur la photo officielle ?

PHOTO – Vous l’avez peut-être remarqué, Emmanuel Macron n’avait pas une place de choix sur la photo officielle des chefs d’états et de gouvernement participant au sommet du G20. Mais pourquoi le président français est-il retrouvé ainsi placé ?

Ceux qui ne connaissent pas les règles protocolaires qui régissent le placement des chefs d’Etats et de gouvernement sur les photos officielles du G20 – autant dire presque tout le monde – ont peut-être cru qu’Emmanuel Macron était relégué en bout de file pour d’obscures raisons géopolitiques. Mais il n’en est rien. 


En effet, le placement des dirigeants de ce monde découle d’un protocole qui ne laisse aucune place aux rivalités éventuelles qu’ils peuvent entretenir. Tout d’abord, ne peuvent poser au premier rang que les Présidents. Le deuxième rang est, lui, théoriquement réservé aux chefs de gouvernement et le troisième, aux représentants d’instances internationales (Banque mondiale, FMI, etc).

L'ancienneté, gage de bon placement

Les plus fins observateurs auront pourtant remarqué qu’Angela Merkel, qui est chancelière et non présidente, figure cette année au premier rang. La raison est simple : en tant que représentante du pays hôte (le sommet du G20 se déroule à Hambourg), elle doit se placer au premier rang et au centre de la photo. A ses côtés, on retrouve le prochain hôte du sommet (qui aura lieu à Buenos Aires en 2019), en l’occurrence le président argentin Mauricio Matri et l’hôte du précédent sommet (qui a eu lieu l’an passé à Hangzhou), le président chinois Xi Jinping.


Les autres présidents se placent auprès d’eux en fonction de l’ancienneté de leur élection. C’est la raison pour laquelle Emmanuel Macron, fraichement élu, se situe à l’extrémité de la photo, tout comme le président sud-coréen Moon Jae-in élu en mai dernier, situé à l’autre extrémité.

Plus d'articles

Sur le même sujet