Hollande remet discrètement la légion d’honneur au prince saoudien… et se fait épingler

Hollande remet discrètement la légion d’honneur au prince saoudien… et se fait épingler

POLÉMIQUE - Le fait n’avait quasiment pas été relayé dans les médias français, parce que l’Elysée est resté très discret sur le sujet : François Hollande a remis vendredi la légion d’honneur au prince héritier Mohammed bin Nayef bin Abdelaziz Al Saoud, lors de sa visite à Paris. Après que Ryad a officialisé la nouvelle, les critiques émergent sur les réseaux sociaux.

Visiblement, François Hollande voulait être discret. Mais le prince saoudien, beaucoup moins. C’est donc son pays qui a officialisé la nouvelle : vendredi dernier, le président français a reçu le prince héritier Mohammed bin Nayef bin Abdelaziz Al Saoud à l'Elysée. Et à la fin de sa visite, il lui a remis… la légion d’honneur.

L’information,non mentionnée dans l’agenda du président, a été relayée par l’agence saoudienne Spa , via un communiqué. "Le président François Hollande a souhaité la bienvenue au prince héritier et s'est félicité des fortes relations entre le Royaume d'Arabie Saoudite et la France", écrit l’agence de presse. "Il a été question lors de cet entretien de l'évolution de la situation au Moyen Orient et de la position des deux pays amis. Après cela, le président français a remis à son altesse la médaille de l’ordre national de la Légion d’honneur qui est la plus haute distinction française pour tous ses efforts dans la région et dans le monde dans la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme." D’après l’agence, plusieurs ministres français et saoudiens auraient assisté au moment.

L'Elysée, joint par l'AFP, a finalement confirmé dimanche la remise de cette décoration. Le prince héritier l'a reçue "au titre de personnalité étrangère, une pratique protocolaire courante", a souligné l'entourage de François Hollande.

Critiques du FN

Si l’Elysée a d'abord voulu jouer la discrétion, c’est sans doute parce que l’Arabie Saoudite est réputée pour être l’un des pays qui respecte le moins les droits de l’Homme, où les droits de la femme sont quasiment inexistants, où le nombre d’exécution par décapitation chaque année fait sensation. Bref, pas forcément vraiment un modèle en matière de lutte contre l'extrémisme. Mais un Etat qui entretient de bonnes affaires avec la France.

Après l’annonce de cette légion d’honneur, c’est le FN et ses responsables qui ont été les premiers à dégainer pour critiquer l’action de François Hollande. Comme Nicolas Bay, le secrétaire général du FN, Steeve Briois, maire de Hénin-Beaumont, mais aussi des personnalités proches du FN comme le maire  de Béziers Robert Ménard.


Pour l’instant, le parti frontiste est le seul à s’indigner publiquement. Mais quelques soutiens de Nicolas Sarkozy commencent aussi à prendre position. Des anonymes aussi, comme le chercheur Romain Caillet, rappellent les faits d’armes du régime.


A LIRE AUSSI
>> Arabie saoudite : elle risque la prison pour avoir filmé son mari infidèle  
>> Arabie Saoudite : à 21 ans, Nimr va être décapité et crucifié pour... une manif

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques