L'élu FN qui avait proposé de récupérer les "dents en or" des Roms enfin exclu par le parti

L'élu FN qui avait proposé de récupérer les "dents en or" des Roms enfin exclu par le parti

MÉNAGE - En février dernier, lors d'un conseil municipal, Franck Sinisi, conseiller municipal FN en Isère, avait proposé de récupérer les "dents en or" des Roms pour qu'ils soient en mesure d'autofinancer leur logement. Des propos qui lui ont valu d'être exclu du Front national par la commission de discipline.

En février dernier, lors d'un conseil municipal, Franck Sinisi, élu FN de Fontaine en Isère, avait suggéré une idée pour le moins stigmatisante : récupérer les "dents en or" des Roms pour qu'ils soient en mesure d'autofinancer leur logement :

"Pour les loger, je pense qu’il peut y avoir un autofinancement, hein [...] c’est-à-dire de leur mettre des dents en nickel, de récupérer leurs dents en or et je pense que, juste ça, ça leur permet de se nourrir et de se loger."


Des propos qui ne sont pas sans rappeler le sort fait aux déportés juifs dans les camps de concentration. Face à la polémique, le Front national avait décrété que l'élu serait sanctionné en commission de discipline. Eh bien c'est chose faite, Franck Sinisi  a été exclu du parti par cette commission réunie le 18 juillet, a annoncé la formation d'extrême droite au Dauphiné Libéré ce mardi.


Le conseiller municipal s'est par ailleurs rapproché des membres de Civitas : il était notamment à leurs côtés en marge de la Marche des fiertés à Grenoble et avait été soutenu par Alexandre Gabriac, leur leader pour ses propos. 

En vidéo

Marine Le Pen est l'invitée politique de Gilles Bouleau du 7 septembre 2017

Après l'exclusion, la justice

Après son exclusion du Front national, c'est face à la justice que devrait se retrouver Franck Sinisi pour ses propos sur la communauté rom. L'ancien élu FN sera jugé en correctionnelle le 24 octobre prochain. En effet, quatre parties civiles ont porté plainte contre lui : le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP), la Ville de Fontaine, un comité de la Ligue des Droits de l’Homme et Édouard Schoene, un citoyen fontainois qui était présent ce jour-là.

Plus d'articles

Sur le même sujet