Laurent Fabius confirme son départ du Quai d'Orsay pour le Conseil constitutionnel

Laurent Fabius confirme son départ du Quai d'Orsay pour le Conseil constitutionnel

REMANIEMENT - Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius a annoncé à la presse, à sa sortie de l'Elysée, qu'il avait participé mercredi à son dernier Conseil des ministres. Dans la foulée, sa nomination au Conseil constitutionnel a été officialisée par l'Elysée.

Son départ du gouvernement était devenu un secret de Polichinelle. Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, pressenti pour présider le Conseil constitutionnel, a annoncé à la presse, à sa sortie de l'Elysée, qu'il avait participé mercredi à son dernier Conseil des ministres.

Comme on lui demandait s'il s'agissait de son dernier Conseil des ministres, Laurent Fabius a répondu : "Oui", avant de s'engouffrer dans sa voiture et de quitter l'Elysée. Ancien Premier ministre (1984-1986), patron de la diplomatie française depuis mai 2012, Laurent Fabius s'apprête à prendre la route du Conseil constitutionnel, le président de la République ayant annoncé cette nomination durant le Conseil des ministres ce mercredi.

"La meilleure équipe"

L'Elysée a confirmé dans la foulée le départ de Laurent Fabius, précisant que ce dernier, pour devenir un Sage, devra d'abord passer devant les commissions des deux assemblées, et que ces deux instances devront se prononcer. Ce qui implique un délai supplémentaire. En outre, selon BFMTV, le ministre sortant restera président de la Cop 21, la conférence mondiale dédiée au climat, durant un an. Ce qui lui permettra de garder un pied, ou plutôt, un bureau, au quai d'Orsay.

Son remplacement sera un des points majeurs du remaniement attendu avant la fin de la semaine. Les noms de Ségolène Royal, Elisabeth Guigou, Jean-Marc Ayrault ou de Matthias Fekl ont circulé dans la presse pour le remplacer. En attendant le casting officiel, à l'Elysée, la discrétion reste de mise. L'objectif du président, c'est d'avoir "la meilleure équipe pour agir jusqu'à la fin de son mandat et c'est ce que les Français attendent", se contente d'affirmer un conseiller.

A LIRE AUSSI >>  Après Nicolas Hulot, Martine Aubry refuse de participer au gouvernement

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques