Le FN se tourne vers l'étranger pour un prêt de 27 millions d'euros

Le FN se tourne vers l'étranger pour un prêt de 27 millions d'euros

GROS SOUS - Les finances du FN ne sont pas au beau fixe. En vue des prochaines élections présidentielle et législatives, le parti d'extrême-droite cherche à renflouer ses caisses. Et pourrait bien se rapprocher une nouvelle fois de la Russie.

Il faut remplir les caisses. C'est en substance le message adressé par le FN aux banques françaises, qui jusqu'à maintenant ont toutes refusé de lui prêter de l'argent. Le parti de Marine Le Pen a besoin de 27 millions d'euros pour financer ses campagnes politiques, à la fois pour la prochaine présidentielle et pour les élections législatives qui suivront. 

Le précédent Bygmalion

Si les banques françaises ont toujours freiné des quatre fers pour prêter de l'argent à la famille Le Pen, elles ont aussi été échaudées par l'affaire Bygmalion dans laquelle est toujours empêtré Nicolas Sarkozy, accusé d'avoir trafiqué ses comptes de campagne pour masquer des débordements suspects. Selon le Times, le FN aurait pris acte de ces refus et envisagerait de se tourner vers l'étranger. 

Plus précisément, c'est la Russie que viserait le parti de la famille Le Pen. Selon Europe 1, qui confirme l'information , le parti aurait besoin de 12 millions d'euros pour financer la campagne présidentielle, et de 17 millions d'euros supplémentaires. Une information confirmée au Parisien par le trésorier du parti, Wallerand de Saint-Just, qui explique : "On a en effet besoin de cet argent, mais à ce stade nous n'avons aucun contact avec une banque étrangère". 

Un air de déjà-vu

Ce n'est pas la première fois que le FN doit aller chercher un soutien financier à l'étranger. En 2014 déjà, le parti de Marine Le Pen avait fait de l'oeil aux banques russes pour obtenir un prêt. Une banque russe avait alors accepté de prêter 9 millions d'euros au parti , après que celui-ci avait échoué en Suisse ou même aux Emirats Arabes Unis. Une nouvelle fois se pose la question de l'influence extérieure qui s'exerce sur le FN. 

EN SAVOIR + >>  Avant la Russie, le FN avait essayé Abu Dhabi et la Suisse

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques