Le retour de Nicolas Sarkozy, Bernadette Chirac dit "oui"

Le retour de Nicolas Sarkozy, Bernadette Chirac dit "oui"

PRESIDENTIELLE – Depuis qu'Alain Juppé a pressenti un retour de l'ancien président Nicolas Sarkozy dans la course à la présidentielle en 2017, chacun y va de son commentaire dans la classe politique. Cette fois, ce fut au tour de Bernadette Chirac de donner son opinion. L'ancienne première dame ne cache pas son soutien indéfectible pour son poulain.

Il y a ceux qui le sentent bien, d'autres moins, et puis ceux qui le veulent, tout simplement. Le retour (ou pas) de Nicolas Sarkozy dans la course pour 2017 n'a pas fini de faire parler. Cette fois, ce fut au tour de Bernadette Chirac de se prononcer, en déclarant son souhait "que Nicolas Sarkozy se représente" à l'élection présidentielle. "Et vous verrez que le résultat sera tout à fait positif et différent du dernier", a même pronostiqué l'ancienne première dame samedi, sur I-télé. En septembre 2012 déjà, Bernadette Chirac, croyait dur comme fer au retour de l'ancien président en politique. Elle affirmait alors dans les colonnes du Parisien : "les Français iront chercher" Nicolas Sarkozy.

Les Français sont contre 

Ira, ira pas ? Mercredi, c'est la petite phrase d'Alain Juppé qui a relancé le débat, en prêtant à Nicolas Sarkozy "l'envie" d'être à nouveau candidat en 2017. Et si l'intéressé ne dit toujours rien de ses intentions, ses proches, eux, sont partagés. Interrogé par Metro, l'ancien conseiller du président, Pierre Charon, aujourd'hui vice-président de l'Association des amis de Sarkozy, assure ainsi que toute hypothèse est prématurée. De son côté, son fidèle ami Patrick Balkany assure à Metro que l'ex-président "n'a encore jamais fait part de son désir de revenir ou pas".

Quant aux Français, ils ne semblent pas pour le moment franchement enthousiastes. En effet, selon un sondage BVA/I-télé de vendredi, une nette majorité d'entre eux (62%) ne souhaite pas que Nicolas Sarkozy se présente à la prochaine présidentielle, même si deux sympathisants de l'UMP sur trois aimeraient qu'il soit candidat. 
 

Plus d'articles

Sur le même sujet