Législatives : Edouard Philippe entend être "l’animateur" de la majorité présidentielle à l’Assemblée

Législatives : Edouard Philippe entend être "l’animateur" de la majorité présidentielle à l’Assemblée

DirectLCI
GOUVERNEMENT - Dans un entretien exclusif accordé à "L’Express", le Premier ministre est revenu sur le rôle qu’il devra jouer au sein de la nouvelle majorité, après la victoire du parti d’Emmanuel Macron aux élections législatives. Et Edouard Philippe l’affirme, il sera l’animateur d’une majorité et entend mettre en place la politique voulue par le président de la République.

Lundi, au lendemain des élections législatives, Edouard Philippe a présenté "conformément à la tradition républicaine" la démission du gouvernement. L’ancien maire du Havre a été reconduit à Matignon et est en charge de former un nouveau gouvernement qui devrait être sensiblement semblable au précédent. Pour le Premier ministre, l’heure est donc venue de véritablement pousser l’agenda d’Emmanuel Macron. "Dans la lecture des institutions du président comme dans la mienne, il y a la volonté de revenir à l’épure de la Ve République : le président préside, le Premier ministre gouverne", explique Edouard Philippe dans un entretien à L’Express à paraître mercredi.


Lui qui se dit "calme", et entend adopter un comportement "clair et cohérent", affirme qu’au lendemain des élections législatives qui ont vu La République en Marche remporter une majorité absolue, il sera "l’animateur" de cette majorité. "C’est la tâche que m’a assignée le Président. C’est la logique des institutions", explique-t-il à l’hebdomadaire. 

Une relation fluide avec Emmanuel Macron

Le Premier ministre affirme que les rôles sont bien définis en raison de relations "d’une très grande fluidité" entre lui et le président de la République. "Nous nous voyons beaucoup. Nous nous disons les choses, nous nous faisons part des premières réflexions, des premières impressions, et convenons d’en parler", souligne-t-il. Et d’insister : "Je ne crois pas qu’il y ait le moindre sujet d’incompréhension". 

Edouard Philippe estime par ailleurs qu’il n’est "ni plus, ni moins" à droite qu’avant et qu’il entend, avec le président Macron, "prendre les bonnes décisions pour faire avancer la France". Comme il le martelait déjà avant la tenue des élections législatives, sa mission est la suivante : "Que les engagements du président soient tenus".

Plus d'articles

Sur le même sujet