Lobbying de l'industrie du tabac : 53 parlementaires ont reçu des cadeaux (mais tous ne les ont pas acceptés)

Lobbying de l'industrie du tabac : 53 parlementaires ont reçu des cadeaux (mais tous ne les ont pas acceptés)

DirectLCI
TRANSPARENCE - Un fabricant de tabac a offert l'an passé pour 6.629 euros de cadeaux en nature à 53 parlementaires. C'est ce qui ressort d'un document publié sur le site du ministère de la Santé grâce à la loi de "modernisation" adoptée en 2016. Eric Ciotti, cité parmi ces parlementaires, a précisé qu'il avait rendu la bouteille de champagne reçue.

Un "principe de transparence des relations d’influence de l’industrie du tabac". C'est ce qu'impose, depuis le mois de mars, la loi de modernisation du système de santé adoptée l'an passé. Une loi qui met en lumière le travail de lobbying de l'industrie du tabac en France. Notamment auprès des élus.


C'est ce qui ressort des documents disponibles en ligne sur le site du ministère de la Santé. Dans le détail, on constate ainsi que 53 parlementaires ont reçu en 2016 un total de 6.629 euros de cadeaux de la part de Japan Tobacco International. Un groupe qui possède, entre autre, les marques Winston ou Camel.

En vidéo

Le prix du paquet de tabac devrait augmenter d'un euro en 2018

Des invitations d'une valeur de 165 euros

Le géant mondial a ainsi fait parvenir à 38 parlementaires une bouteille de champagne, à l'occasion des vœux en janvier. Parmi eux, des personnalités de droite : Bernard Accoyer, Benoist Apparu, François Baroin, Nicolas Dupont-Aignan ou André Santini, Laurent Wauquiez ou Eric Woerth. Autre cadeau : des invitations, d'une valeur de 151 ou 165 euros. Selon BFMTV, il s'agirait de places pour Roland-Garros ou des avant-premières. Deux députés se retrouvent ainsi sur le "podium" de Japan Tobacco : Jean-François Mancel (529 euros) et Marie-Christine Dalloz (379 euros). Rapport de cause à effet ? Tous deux ont en tout cas soutenu nombre d’amendements pro-tabac ces dernières années.


Cité également dans ce document, Eric Ciotti a vivement réagi et même menacé de poursuivre toutes les personnes qui diffuseraient des "informations diffamatoires et malveillantes".  Le député confirme en effet qu'il a reçu une bouteille de champagne mais il l'a rendue. 

Marisol Touraine, à l'origine de la loi imposant cette transparence aux industriels du tabac, avait évoqué leur "lobbying intense" en mai 2016. "Les citoyens doivent savoir que les industriels du tabac combattent pied à pied toute initiative gouvernementale contre la cigarette. Qu’inscrire le paquet neutre dans la loi relève du parcours du combattant pour un ministre de la Santé, tant les soutiens se réduisent à mesure que le texte progresse devant le Parlement", avait-elle lancé.

Plus d'articles

Sur le même sujet