Loi travail : généralisation de la "garantie jeunes", une annonce qui n'a rien de nouveau

Loi travail : généralisation de la "garantie jeunes", une annonce qui n'a rien de nouveau

EMPLOI - Manuel Valls a annoncé, lors des discussions avec les syndicats sur la loi El Khomri, la généralisation de la "garantie jeunes" à l'horizon 2017. En réalité, le gouvernement prévoyait depuis longtemps d'étendre ce dispositif d'accompagnement des jeunes sans emploi.

Le gouvernement à l'écoute de la jeunesse. En pleine mobilisation contre la loi travail - les organisations étudiantes ont appelé à manifester à nouveau jeudi -, le Premier ministre a tenté de calmer le jeu en annonçant jeudi une mesure destinée à améliorer l'accompagnement vers l'emploi des plus en difficulté.

Manuel Valls a ainsi annoncé la généralisation du dispositif de la "garantie jeunes", qui va devenir un droit pour tous les jeunes sans emploi ni formation à l'horizon 2017. En réalité, cette annonce n'en est pas une : le gouvernement avait prévu sa généralisation de longue date.

 De quoi s'agit-il ?
La " garantie jeunes ", pilotée par le ministère de l’Emploi, via les missions locales, est destinée aux jeunes de 18-25 ans pas ou peu diplômés, ni étudiants, ni en formation, et dont les ressources ne dépassent pas le plafond du revenu de solidarité active (RSA). Elle prévoit "un accompagnement collectif intensif sur plusieurs mois", des "immersions régulières en entreprise" et une aide financière de 461,26 euros mensuels pour faciliter les démarches d’accès à l’emploi. Elle est dégressive au fur et à mesure que la personne perçoit des revenus de ses activités.

 Quel est le bilan de l'expérimentation ?
Pour l'heure, 50.000 jeunes de 18 à 25 ans ont bénéficié de la mesure. Expérimentée depuis le 1er octobre 2013, elle a été progressivement étendue département par département.

► Sa généralisation est-elle une nouveauté ?
Non. La généralisation de la "garantie jeunes" était prévue dès le départ. En témoigne ce calendrier du gouvernement publié sur son site. 


Le gouvernement a en réalité confirmé à plusieurs reprises la généralisation du dispositif en 2017 après une évaluation prévue courant 2016. A terme, 100.000 jeunes devaient être concernés par le dispositif. Le gouvernement évoque aujourd'hui 200.000 personnes. 

À LIRE AUSSI
>> Loi travail : les nouvelles concessions de Manuel Valls aux syndicats

>> La "garantie jeunes", mode d'emploi

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques