Manuel Valls à "ONPC" : son passage en 7 phrases clés

Manuel Valls à "ONPC" : son passage en 7 phrases clés

ON N'EST PAS COUCHÉ - Invité de Laurent Ruquier, samedi, Manuel Valls a beaucoup parlé des attentats, de l'état d'urgence et de la déchéance de nationalité. Il aura fallu attendre plus d'une heure pour écouter le Premier ministre s'exprimer sur l'emploi. Florilège de ses principales déclarations.

La soirée a été longue, samedi. Manuel Valls était l'invité de Laurent Ruquier pour son émission On n'est pas couché. Plus d'1h30 d'interview au cours de laquelle le Premier ministre aura abordé plusieurs sujets : les attentats, la déchéance de nationalité, l'état d'urgence, et en toute fin d'émission, le chômage et 2017. Morceaux choisis.

État d'urgence : "Pas de mesures d'exception"
"Oui, l'état d'urgence donne des résultats (...) Il faut rassurer, protéger et évidemment être efficace. Cet état d'urgence y participe." Manuel Valls a précisé que l'état d'urgence ne comporterait "jamais des mesures d'exception, qui dérogeraient aux principes du droit et des valeurs."

EN SAVOIR + >> Vers la sortie de l'état d'urgence ?

Attentats : "Expliquer en permanence"
"Ma crainte, c'est que l'on revienne à la France d'avant les attentats."

"Il faut expliquer en permanence. Je crois à la force de la France qui repose d'abord sur la force du peuple. Et il faut expliquer à tout le monde, à tous les publics."

Il y a une semaine, Manuel Valls disait qu'"expliquer le djihadisme, c'est l'excuser". Samedi soir, il est revenu sur ses propos : "Si je commence à justifier, cela veut dire que tout jeune qui est en difficulté, qui se sent en rupture, qui ne se sent pas considéré par la société française [...] est potentiellement un terroriste. Et ça, je ne peux pas l'accepter."

Déchéance de nationalité : "Cibler des hommes qui tuent"
"C'est très important de marquer quelque chose de définitif entre ces Français qui s'attaquent à ce que nous sommes et leur dire : 'Vous ne faites plus partie de notre république'. Je crois à la force des symboles."

"Il ne s'agit pas de cibler les bi-nationaux, il ne s'agit pas de mettre en cause ceux qui ont une ou deux autres nationalités, il s'agit de cibler des hommes et des femmes qui tuent."

EN SAVOIR + >> Déchéance de nationalité : à l'Assemblée, la droite se déchaîne contre Taubira

Christiane Taubira : "Je crois qu'elle se trompe" sur la déchéance de nationalité
Manuel Valls a évoqué le cas de la ministre de la Justice, qui trouve que la déchéance de nationalité va à l'encontre des valeurs de la République. "Je crois qu'elle se trompe (...) Chacun a sa sensibilité, ses convictions, on les défend, c'est normal."

Vivre ensemble : "Nous sommes une vieille nation chrétienne"
"La force de la société française, c'est d'accueillir ce que nous sommes, une vieille nation chrétienne. C'est d'accueillir la plus vieille communauté juive de France, c'est d'accueillir comme deuxième religion l'islam. Et c'est en même temps d'être le pays de 1789, le pays de la République, le pays de la loi de 1905. C'est ça la France, c'est ce mélange, ce métissage."

Chômage, emploi : "La France n'est pas l'Albanie d'il y a 30 ans !"
"Moi je pense que notre politique, c'est la bonne (...) Il y a une force dans notre économie. Arrêtons de parler de la France comme si c'était l'Albanie il y a 30 ans !  (...) Avec une croissance davantage soutenue, avec les entreprises qui ont plus de moyens pour embaucher, qui n'ont pas peur d'embaucher, en faisant en sorte que le marché du travail soit plus souple, je pense que nous aurons des résultats."

2017 : "Hollande, candidat naturel"
"Je ne crois que le Président sortant doit se plier à une primaire. Il doit assumer sa charge jusqu'à la fin (...) Le candidat naturel pour l'élection présidentielle de 2017 est François Hollande."

À LIRE AUSSI
>> VIDÉO - "ONPC" : clash entre Manuel Valls et Jérémy Ferrari
>> Vu de Twitter : Jérémy Ferrari clashe Manuel Valls et impressionne les twittos
>> Valls chez Ruquier : "Pas du niveau d'un Premier ministre, c'est du people"

Plus d'articles

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques