Maréchal Le Pen : islam et catholicisme n'ont pas "exactement le même rang"

Maréchal Le Pen : islam et catholicisme n'ont pas "exactement le même rang"

LAÏCITÉ À 2 VITESSES - La nièce de Marine Le Pen, candidate du FN en région Paca pour les régionales, a opéré une distinction entre islam et catholicisme, ce vendredi. Une sortie très éloignée de l'esprit de la loi de 1905 sur la laïcité dont elle se revendiquait pourtant il y a un an.

Les musulmans "ne peuvent avoir exactement le même rang" que les catholiques en France. C'est la déclaration de Marion Maréchal Le Pen dans une interview au quotidien national et chrétien Le Présent relayée par l 'AFP vendredi.

"Pas le même rang que la religion catholique"

Pour la candidate aux élections régionales en Paca, "il faut accepter de définir et de revendiquer quel est notre héritage et quelle est notre identité. Ça passe par l’affirmation de notre héritage gréco-romain et chrétien. Il faut dire que la France est une terre culturellement et très longtemps spirituellement chrétienne."

Et la députée du Vaucluse de persister : "Et dans ces conditions, si des Français peuvent être musulmans et exercer leur foi, il faut qu’ils acceptent de le faire sur une terre qui est culturellement chrétienne. Ça implique aujourd’hui qu’ils ne peuvent pas avoir exactement le même rang que la religion catholique. Ne serait-ce que parce que nous avons des traditions populaires qui ont des connotations spirituelles qui peuvent s’exercer dans le cadre public, ce qui, aujourd’hui, ne peut pas être le cas de l’islam."

Moins d'indulgence qu'en 2014

Un an plus tôt pourtant, Marion Maréchal Le Pen se montrait plus nuancée au micro de Jean-Jacques Bourdin. Le 18 novembre 2014, elle déclarait ainsi sur BFM TV-RMC : "Au Front national, on est laïc. Même si on peut être croyant on est laïc." Et de poursuivre : "En tant qu'élus FN, on respecte cette laïcité."

Dans le même entretien, la benjamine de l'Assemblée nationale s'inquiétait même de l'image de son parti auprès des musulmans après la suspension de Maxence Buttey, cet élu FN d'une commune de Seine-Saint-Denis converti à l'islam et accusé de prosélytisme : "On a pas voulu envoyer un mauvais signal à nos électeurs musulmans", avait-elle alors déclaré.

EN SAVOIR + >> Maxence Buttey finalement exclu du FN

A croire que Marion Maréchal Le Pen devrait être plus vigilante. Car les mauvais signaux pourraient désormais bien s'accumuler.

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques