Migrants : Robert Ménard manipule une photo pour créer une psychose à Béziers

Migrants : Robert Ménard manipule une photo pour créer une psychose à Béziers

POLEMIQUE - Pour son dernier numéro du "Journal de Béziers", Robert Ménard n'a pas hésité à effectuer un montage photo destiné à faire croire qu'une horde de migrants s'apprête à envahir sa ville. L'AFP, propriétaire du cliché manipulé, a saisi son service juridique.

Robert Ménard a encore frappé. Cette fois, l'ancien président de Reporters sans frontières a fait fi de toute déontologie journalistique en manipulant une photo de presse afin de faire passer son message pour le moins... orienté.

L'affaire est partie d'un tweet du maire de Béziers, relayant la dernière une du nouveau numéro de son journal municipal, illustrant selon lui le "scandale des migrants". Sur celle-ci, on peut voir un cliché de migrants - hommes, femmes et enfants - s'apprêtant à monter dans un train, le tout flanqué de l'exclamation: "Ils arrivent !" Et si l'on regarde de plus près l'image, on lit ce message scotché sur une des vitres du train : "Béziers, 3865 km". Même procédé sur la fenêtre suivante : "Scolarité gratuite, hébergement et allocations pour tous !"

Problème (outre le message) : pour insinuer que des hordes de réfugiés s'apprêtent à déferler sur sa ville, Robert Ménard a utilisé, comme l'a signalé un journaliste de l'agence, une photo de l'AFP, prise... en Macédoine, le 18 juin dernier. Et faisant fi des règles élémentaires d'utilisation des photos de l'agence française d'information, il en a tout simplement fait un montage pour y ajouter les pancartes sur le train. Joint par le site Arrêts sur images , l'AFP rappelle qu'un "montage de ce type n'est pas autorisé", et que son service juridique est saisi de l'affaire : "On ne laissera pas passer ça".

EN SAVOIR + >> L'AFP porte plainte contre Robert Ménard

Plus d'articles

Les tags

    En ce moment

    Rubriques