Nadine Morano s'en rapproche : mais au fait, c'est quoi le Cnip ?

Nadine Morano s'en rapproche : mais au fait, c'est quoi le Cnip ?

TAMBOUILLE POLITIQUE – Il se présente comme le doyen des partis politiques de droite en France. Le Cnip, ou Centre national des indépendants et paysans, reste peu connu du grand public. Mais il pourrait voir sa notoriété exploser avec une possible future arrivée de Nadine Morano. Metronews vous dit ce qu'il faut savoir de ce petit parti conservateur.

Quelques semaines après une spectaculaire rupture avec Nicolas Sarkozy, Nadine Morano pourrait rejoindre le Centre national des indépendants et paysans (Cnip). Ce petit parti bien à droite élit ce samedi son nouveau président, sur fond de guerre interne sur son avenir politique. Contactée par Libération, Nadine Morano confirme des "négociations en cours". De son côté, Bruno North, le secrétaire général, évoque des "contacts avancés" et "de très grandes chances que cela se fasse". Mais au fait, le Cnip, c'est quoi ?

Fondé par un ancien président
Le Centre national des indépendants et paysans, qui se présente comme le "plus ancien des partis de la droite française", a été fondé en 1949 par trois hommes politiques, dont René Coty devenu cinq ans plus tard le 17e président de la République.

Un parti de futur chef d'Etat
Après les élections législatives de 1958, le CNIP forme le deuxième groupe à l'Assemblée nationale, avec 117 membres, dont Valéry Giscard d'Estaing, qui sera président de la République plus de quinze ans plus tard, mais sous une autre bannière, rappelle La Croix.

Seulement 247 adhérents
Il compte aujourd'hui un seul parlementaire, Gilles Bourdouleix, député de Maine-et-Loire, moins de cinq conseillers départementaux et régionaux, une quinzaine de maires. Et seulement 247 adhérents à jour de cotisation, selon Le Figaro.

Le président, Hitler et les Roms
Devenu membre de l'UDI en 2012, le Cnip en avait été exclu un an plus tard après des propos de son président. Gilles Bourdouleix avait déclaré au sujet des Roms que "Hitler n'en avait peut-être pas tué assez". Phrase qui lui avait valu un passage devant le tribunal, dont il était ressorti indemne.

Alliance frontiste aux régionales
Le Cnip est réapparu dans l'actualité lors des élections régionales en décembre dernier. Dans un premier temps présent sur la liste du candidat "Les Républicains" en Paca, le candidat du Cnip avait finalement rallié le camp de Marion Maréchal-Le Pen.

Flirt avec l'extrême droite
Ce petit parti conservateur a souvent été un sas entre la droite et l'extrême droite. C'est sous son étiquette que Jean-Marie Le Pen fut député de la Seine, le département de Paris, entre 1958 et 1962. Associé à l'UMP entre 2002 et 2008, le Cnip a repris son indépendance pour ensuite présenter des listes communes avec Debout la République, le parti de Nicolas Dupont-Aignan aux régionales de 2010. Aux législatives deux ans plus tard, il a présenté des candidatures communes avec le Mouvement pour la France, le parti souverainiste de Philippe de Villiers.

Une alliance avec le FN ?
Ce parti pourrait se rapprocher du Front national. A l'approche de la prochaine élection présidentielle, le Cnip est en quête d'alliés. "Si je suis élu, j'organiserai dans les trois ou quatre mois qui suivent un conseil national qui aura pour objectif de déterminer la ligne politique du mouvement, mais aussi les stratégies d'alliance", déclarait Bruno North. Toujours selon Libération, il aurait récemment rencontré plusieurs cadres frontistes, notamment le secrétaire général Nicolas Bay et le directeur de cabinet de Marine Le Pen.

Un tremplin pour 2017
Pour Nadine Morano, un ralliement au Cnip serait un moyen de garantir sa candidature dans la course à la présidentielle. La députée européenne Les Républicains serait ainsi directement désignée comme candidate par un parti politique sans être obligée de remplir les conditions contraignantes des parrainages.

À LIRE AUSSI
>>
Nadine Morano : "Mon amie noire est exaspérée par ce qu’on dit de moi"
>>
Nadine Morano et "son amie noire" : et maintenant, le livre
>>
"Race blanche" : Nadine Morano visée par une plainte

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques