Non, Manuel Valls n’a pas comparé la valeur des juifs et des chrétiens

Non, Manuel Valls n’a pas comparé la valeur des juifs et des chrétiens

DESINTOX – Une comparaison entre les juifs et les chrétiens prêtée au Premier ministre Manuel Valls fait le miel de l'extrême droite sur Internet. Metronews remonte le fil de l’histoire de cette citation.

La phrase tourne en boucle sur la "fachosphère", les sites proches de l’extrême droite adeptes des théories du complot et de la désinformation médiatique ; Le salon beige , Novopress ou encore Fdesouche pour ne citer que les plus connus, et même sur le très généraliste forum Jeuxvidéos.com . Manuel Valls aurait fait une comparaison entre la valeur des Français de confession juive et ceux de confession catholique. La phrase exacte prêtée au Premier ministre est la suivante : "Le départ de cent mille juifs infligerait un coup plus dur à la France que celui de cent mille chrétiens”. Une image valant mille mots, le photomontage suivant débarque sur Twitter, affirmant que ces propos ont été tenus dans le journal Libération du 22 janvier :

Alors, d'où vient cette phrase et a-t-elle réellement été prononcée par le Premier ministre ? Metronews fait le point.

 Acte 1 : Libération publie la tribune de Avraham B. Yehoshua

Le Libé du 22 janvier est effectivement le point de départ de la formule prêtée au Premier ministre. Mais dans ses pages, aucune trace d'une interview de Manuel Valls, ni d'un article rapportant la fameuse phrase. En revanche, on peut y lire une tribune traduite de l’hébreu , titrée "L’antisémitisme chrétien de droite nourrit indirectement l’antisémitisme islamiste". L’auteur israélien y écrit que "Manuel Valls, avec une grande générosité d’esprit, a proclamé que le départ de cent mille juifs infligerait un coup plus dur à la France que celui de cent mille chrétiens, il a le devoir, ainsi que son gouvernement, de lutter non seulement contre les fanatiques islamistes, mais aussi contre les dérives antisémites qui ont cours parmi les ennemis jurés de ces fanatiques, c’est-à-dire l’extrême droite française". Dans cette tribune, Avraham B. Yehoshua n’explique cependant pas où, ni quand, le chef du gouvernement aurait tenu de tels propos.

 Acte 2 : La fachosphère s’en empare et attribue les propos directement à Manuel Valls

Dans un premier temps, la tribune passe relativement inaperçue. Et pour cause : fin janvier, une autre phrase de Manuel Valls monopolise l’attention : son évocation, le 22, d’un "apartheid territorial, social, ethnique, qui s'est imposé à notre pays".

LIRE AUSSI >> "Apartheid" : quand Manuel Valls enterre les politiques d'intégration

Mais une fois le soufflé "apartheid" retombé, les sites proches de l’extrême droite s’emparent de la déclaration, relayée dès le 25 janvier sur fdesouche, et en font leur miel, hurlant à la discrimination et appelant à la démission du Premier ministre.

► Acte 3 : Libération ajuste les propos de l’auteur israélien

Huit jours après la publication de l’article sur son site Internet, Libération modifie le passage en question et précise à la fin de l’article : "Cet article a été modifié le 30 janvier, afin de rétablir les véritables propos de Manuel Valls à propos de la France sans les juifs". Dans sa version corrigée, la fameuse phrase devient : "Manuel Valls, avec une grande générosité d’esprit, a proclamé que la France sans les juifs, ce n'était plus la France". Ces propos, le Premier ministre les a bien tenus les 10 et le 13 janvier, dans le contexte post-attentats à Charlie Hebdo et à l’hyper casher porte de Vincennes à Paris. Mais il n’est pas allé plus loin.

A Libération, on nous explique que la phrase initiale d’Avraham B. Yehoshua concernant les "cent mille chrétiens" n'était "qu'une extrapolation de l'auteur, due, sans doute, à la distance géographique (il habite en Israël, ndlr) et à son manque de familiarité avec les arcanes de la politique française". Depuis, insiste-t-on, "Libération a rétabli sur sa version Internet la véritable teneur des propos de Manuel Valls".

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques