Présidentielle 2017 : Claude Bartolone s'y voit déjà, au cas où...

2017 : la bataille de la gauche

Voir
INDISCRETS - Pourquoi pas moi ? Le président de l'Assemblée nationale s'agite en coulisses au cas où François Hollande ne pourrait pas se représenter à la présidentielle.

La sortie de Claude Bartolone vendredi dernier sur "l’hésitation" de François Hollande à se présenter ne doit rien au hasard. Le président de l’Assemblée nationale est en froid avec le président depuis quelques temps. Et l’onde de choc provoquée par le livre de confidences à deux journalistes du Monde lui a donné l’occasion de sortir du bois pour délivrer deux messages aux socialistes : d’abord, sa certitude que François Hollande ne pourra se représenter en 2017. Ensuite, qu’il faut rapidement trouver une alternative de gauche au recours Manuel Valls. 

Depuis ces derniers jours, Claude Bartolone s'agite, donc.  Il a cherché à tester les amis de Martine Aubry pour essayer de la convaincre de se lancer à la primaire de janvier. Mais c’est peine perdue. La maire de Lille a renoncé depuis longtemps à toute ambition présidentielle.  Le président de l’Assemblée nationale a également regardé du côté de Christiane Taubira. Celle qui porte les valeurs de la gauche morale dans une partie de l’électorat socialiste pourrait avoir une carte à jouer dans ce moment particulier du quinquennat. Mais l’ancienne garde des Sceaux ne souhaite plus, elle aussi, se lancer dans la course à la présidentielle. Peser mais pas se compter. 


Alors faute de combattants, ou plutôt de combattantes, Claude Bartolone semble se recentrer sur une autre solution. Dans le désordre actuel de la majorité, il pense tout simplement… à lui-même.  Le président de l’Assemblée nationale chercherait à organiser des déjeuners avec des parlementaires prochainement. Pour tester l’idée, au cas où…

Tout savoir sur

Tout savoir sur

2017 : la bataille de la gauche

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques