Primaire EELV : qui est Michèle Rivasi, la tombeuse de Cécile Duflot ?

PORTRAIT - Alors que les pronostics tablaient sur un second tour entre Yannick Jadot et Cécile Duflot, l’eurodéputée Michèle Rivasi a finalement créé la surprise en devançant l’ancienne ministre du Logement au premier tour de la primaire EELV. Qui est cette écologiste qui a bien failli ne pas pouvoir concourir ?

Elle est la grande surprise de la primaire écologiste. Michèle Rivasi, adversaire de Yannick Jadot au second tour de ce scrutin, a devancé Cécile Duflot au premier en recueillant 30,76% des voix, contre 24,41% pour l'ancienne ministre. Elle a pourtant bien failli ne pas pouvoir se présenter à ce scrutin interne, faute de parrainages. Heureusement, elle a atteint le quorum nécessaire in extremis, fin août.

Députée de la Drôme entre 1997 et 2002 mais aussi directrice de Greenpeace France entre 2003 et 2004, Michèle Rivasi présente un profil à la fois politique et associatif. Cette femme de 63 ans est notamment à l’origine de la création de la Criirad (Commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité), juste après la catastrophe de Tchernobyl.

"La candidate de l'authenticité"

Cet accident a été un tournant dans sa vie. Alors que les informations officielles laissaient entendre que le nuage n’avait pas passé la frontière française, cette scientifique, agrégée en biologie, est allée vérifier par elle-même. "On a fait des prélèvements et il y a avait tous les radioéléments qui provenaient du nuage. C’est un mensonge d’État", rappelait-elle récemment. Depuis, Michèle Rivasi n’a cessé de se battre pour la fermeture des centrales nucléaires.


Quelques années plus tard, elle participe à la création du Criirem (Centre de recherche et d’information indépendant sur les rayonnements électromagnétiques) pour évaluer la pollution des champs électro-magnétiques en zone urbaine.


Se définissant comme "la candidate de l'authenticité, d'une écologie intègre liant l'urgence sociale, environnementale et démocratique", elle s’est fixée durant sa campagne de terrain quatre chantiers "prioritaires" : "la réappropriation et le contrôle citoyen de l'ensemble de nos biens communs", l'instauration d'"un revenu garanti universel pour tous", la création d'"une véritable fiscalité écologiste" et "la résorption du mal-logement".

VIDÉO - Primaire EELV : la fête bat son plein au QG de Rivasi

Primaire EELV : la fête bat son plein au QG de Rivasi

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques