Propositions de Sarkozy sur la sécurité : "Les policiers ne réclament qu'une chose : simplifiez-nous la tâche !"

Propositions de Sarkozy sur la sécurité : "Les policiers ne réclament qu'une chose : simplifiez-nous la tâche !"

DirectLCI
INTERVIEW - Ancien directeur de la police judiciaire de Paris, Claude Cancès réagit pour "metronews" aux propositions sur la sécurité émises ce mardi matin par Nicolas Sarkozy et, plus largement, sur le climat de ras-le-bol qui règne dans la police.

Que pensez-vous des propositions sur la sécurité développées ce matin par Nicolas Sarkozy ?
J'ai envie de dire : encore un plan de sécurité ! Sur le fond, son idée de décharger les policiers des tâches secondaires pour qu'ils puissent se concentrer sur leur travail d'ordre public et d'investigation, c'est très bien. Ils ne devraient en effet pas perdre leur temps à délivrer des procurations de vote ou à faire les "plantes vertes" devant des bâtiments. Mais cela fait des années qu'on en parle et que les gouvernements successifs, de droite comme de gauche, promettent de le faire !

Les policiers, une fois n'est pas coutume, avaient défilé en octobre, à la suite de quoi Manuel Valls avait déjà annoncé des mesures de simplification des procédures...
De mémoire de flic, c'est la troisième manifestation de cette importance depuis le début de la Ve République. Qui n'était pas d'ailleurs dirigée contre ce gouvernement en particulier, même si Christiane Taubira, c'est le lot de nombreux ministres de la Justice, est très critiquée. Mais vous avez remarqué que les policiers ne réclament pas de meilleurs salaires, ils ne demandent qu'une seule chose : "Simplifiez nous la tâche, simplifiez les procédures !" Ils n'en peuvent plus. Vous pouvez faire tous les plans de sécurité que vous voulez : si on ne répartit pas mieux les tâches, on n'arrivera à rien. La place d'un policier est sur le terrain, pas derrière un ordinateur.

De quand date ce problème selon vous ?
J'entends ça depuis 50 ans, depuis que je suis entré dans la police. Vous savez, la fameuse BRI (Brigade de recherche et d'intervention, l'antigang parisien, ndlr) avait été créée dans les années 60 justement à cause de cela ! Son initiateur, François Le Mouël (décédé début octobre, ndlr), avait constaté que les flics de Paris passaient trop de temps derrière leur machine à écrire et il avait eu cette idée, simple mais géniale, de créer cette unité qui ne ferait pas de paperasses mais traquerait les malfaiteurs. Et on se souvient des résultats rapides et spectaculaires qu'ils ont obtenus.

Pour vous, on demande trop aux policiers ?
Si on parle de sécurité, on ne leur demande pas trop et les policiers font bien leur travail. Ils l'ont encore montré lors des attentats de janvier, et la population leur en a été reconnaissante. Mais il ne faut pas leur demander de résoudre tous les problèmes de la société. Pourquoi tant de jeunes partent aujourd’hui faire le djihad ? Pas à cause de défaillances de la police mais à la suite de problèmes d'éducation. La police ne peut pas tout régler, elle est là pour arrêter les voyous, et faire un peu de prévention : donnons-lui simplement les moyens de remplir sa mission.

À LIRE AUSSI
>> Terrorisme, police, justice : Sarkozy dévoile son "plan sécurité"
>> Valls appelle Sarkozy à la "retenue" et à la "responsabilité"

>> 
Sécurité : les grosses intox de Sarkozy

Plus d'articles