Qu'a choisi Valérie ? Pécresse épinglée sur le mariage pour tous

Qu'a choisi Valérie ? Pécresse épinglée sur le mariage pour tous

ELECTIONS – La tête de liste "Les Républicains" pour les régionales en Ile-de-France est attaquée ce lundi par la gauche pour avoir intégré sur ses listes des opposants notoires au mariage pour tous. Faisant régner une certaine confusion quant à son avis sur le sujet...

Qu'a choisi Valérie ? Alors que la campagne pour les régionales bat son plein assez durement entre Les Républicains et le Parti socialiste en Ile-de-France, le revirement de la tête de liste LR Valérie Pécresse sur la question du mariage pour tous resurgit ce lundi sur les réseaux sociaux.

Vidéo à l'appui, la gauche francilienne prend un malin plaisir à rappeler que celle qui a voté contre la loi Taubira envisageait, dans une interview sur LCI le 5 novembre 2012, de "démarier les couples" homosexuels quand la droite reviendrait au pouvoir. "Non Valérie Pécresse vous ne réussirez pas a me démarier de l'homme que j'aime", dramatise ce lundi sur Twitter Luc Carvounas, porte-parole de son adversaire socialiste aux régionales Claude Bartolone. Le mariage n'est pourtant pas une compétence régionale... Mais "c'est très utile de mettre en perspective sa position d'alors avec forte présence LaManifPourTous sur ses listes", se justifie de son côté le sénateur de Paris David Assouline.


Des anti-mariage pour tous sur les listes LR en Ile-de-France

Si cette vidéo ressort, c'est en effet surtout pour mettre en valeur l’acoquinement de la candidate LR avec des opposants notoires au mariage pour tous. "Ça explique le recrutement LMPT sur sa liste", estime ainsi la députée écologiste de Paris Cécile Duflot. Y figurent notamment le coordinateur de La Manif pour tous (LMPT) pour les Yvelines Nicolas Tardy-Joubert (en 16e position), le président délégué du Parti chrétien-démocrate (PCD) de Christine Boutin Franck Margain (n°15 à Paris) et le conseiller municipal PCD de Saint-Cloud Jean-Christophe Pierson (n°29 dans les Hauts-de-Seine).

Problème : à partir de 2013, Valérie Pécresse a publiquement adouci sa position sur la loi Taubira. En novembre 2014, elle expliquait sur iTélé : "L'abrogation, elle n'est pas humainement réaliste (… ) Sur le mariage homosexuel, j'ai changé d'avis parce que tout simplement j'ai réfléchi". Un revirement qui lui a d'ailleurs valu le désaveu de certains opposants à la loi Taubira. Ainsi Fabien Bouglé , conseiller municipal "Versailles Familles Avenir", a appelé le 1er novembre à la "sanctionner" aux régionales, dénonçant ses "basses manœuvres" électoralistes : "Afin d'essayer de récupérer des voix de droite, elle a placé des candidats – en position non éligible – anciens cadres de la Manif pour tous (..) qui ont accepté ce rôle de caution. Son but avoué : 'Il faut draguer l'électorat conservateur'".

Valérie Pécresse ira bien au meeting de LMPT

Aujourd'hui, Valérie Pécresse ne cache guère en effet sa volonté de surfer sur l'électorat conservateur, que le FN mais aussi Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) lui disputent. Et qui avait sans doute manqué à Nathalie Kosciusko-Morizet – qui s'était abstenue lors du vote sur la loi Taubira – lors de sa bataille pour la mairie de Paris. Dans un tract de campagne repéré par Yagg , la candidate à la région promet ainsi de couper les subventions – "plusieurs dizaines de milliers" d'euros – aux associations chargées selon elle de "promouvoir la théorie du genre".

Mais sur le mariage pour tous, son équipe de campagne assure à metronews qu'elle n'a pas changé de position : "Valérie Pécresse estime que l'abrogation de la loi Taubira n'est humainement pas possible". Tout en confirmant qu'elle se rendra bien le 28 novembre, au meeting parisien de LMPT, qui l'a invitée aux côtés de... Nicolas Dupont-Aignan et Walleyrand de Saint-Just (FN). "Les candidats LR des autres régions en ont fait autant", argue-t-on. Sauf que les plus connus d'entre eux, Xavier Bertrand et Laurent Wauquiez, continuent d'affirmer leur volonté d'abroger le mariage pour tous. "Valérie Pécresse ne changera pas de discours devant LMPT", nous assure-t-on. Quitte, comme Bruno Le Maire il y a un an au meeting de Sens commun , mouvement issu de LMPT, à se faire huer ?

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques