Quand Laurence Rossignol compare les femmes voilées aux "nègres américains qui étaient pour l’esclavage"

Quand Laurence Rossignol compare les femmes voilées aux "nègres américains qui étaient pour l’esclavage"

MODE ISLAMIQUE - Sur le plateau de RMC ce mercredi 30 mars, la ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes n’a pas hésité à comparer les femmes qui choisissent de porter le voile aux "nègres américains qui étaient pour l’esclavage". Un terme qui a créé un tollé sur les réseaux sociaux.

La comparaison est pour le moins malvenue. Invitée sur RMC dans l’émission de Jean-Jacques Bourdin ce mercredi matin, la ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes Laurence Rossignol a sorti les mots qui fâchent, en comparant "les femmes qui choisissent de porter le voile" aux "nègres américains qui étaient pour l’esclavage".

Le contexte ? Une question portant sur ces grandes marques, telles que H&M, Uniqlo ou encore Marks&spencer, qui se lancent dans la mode islamique et proposent à la vente burkinis et autres voiles tendance. Et la ministre d’embrayer : "Quand les marques investissent dans ces vêtements, elles se mettent en retrait de leurs responsabilités sociales et font la promotion de l’enfermement du corps des femmes. Ça me choque, parce que quand on enferme le corps des femmes sous des vêtements qui vont des orteils jusqu’au bout des doigts, l’enfermement global n’est pas loin pour elles derrière."

EN SAVOIR + >> Uniqlo, Marks & Spencer : ces marques qui se lancent dans la mode islamique

"C'est irresponsable de leur part"

Et face au chroniqueur qui lui glisse que peut-être, certaines d’entre elles "choisissent de porter le voile", Laurence Rossignol lâche alors : "Mais bien sûr, il y a des femmes qui choisissent, il y avait des nègres afri… américains qui étaient pour l’esclavage." Elle poursuit ensuite, revenant à son argument de départ : "On ne peut pas admettre que c’est normal, que c’est anodin, que de grandes marques investissent dans ce marché et en fin de comptes, mettent les femmes musulmanes dans la situation de devoir porter ça. C’est irresponsable de leur part".

A LIRE AUSSI >> Sondage : Créer un ministère de la Famille, de l'Enfance et des Droits des femmes, est-ce sexiste ?

Un dérapage passé inaperçu pendant l’interview, mais qui dans la foulée a fait réagir les internautes. Tous crient au racisme et beaucoup d'entre eux demandent la démission de la ministre.

Contacté par metronews dans la matinée, le cabinet de Laurence Rossignol apporte une justification, précisant "qu'il n'y avait pas de provocation de sa part, ni intention de choquer". Avant d'ajouter : "Le mot nègre est un mot péjoratif qui n'est plus qu'employé pour  évoquer l’esclavage en référence à l’ouvrage abolitionniste De l’esclavage des nègres de Montesquieu."

Plus d'articles

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques