Que sait-on de 2F Conseil, la société de Fillon dans le viseur de la gauche ?

POLÉMIQUE - Les révélations du "Canard enchaîné" fin novembre sur la florissante société de François Fillon continuent de faire du bruit. L’écologiste François de Rugy s’est interrogé dimanche sur l'éventuelle rémunération de sa société de conseil via des fonds russes.

La russophilie de François Fillon continue d’inspirer ses opposants. Après le candidat EELV à la présidentielle Yannick Jadot, c’est au tour du député écologiste et candidat à la primaire de la gauche, François de Rugy, de demander à l’ancien Premier ministre de faire la "transparence totale" sur ses liens avec la Russie et l'éventuelle rémunération de sa société de conseil.

François Fillon possède en effet depuis 2012 une société, baptisé 2F Conseil, dont il est l’unique salarié.


D’après le Canard enchaîné, il a gagné grâce à elle plus de 750.000 euros entre juin 2012 et décembre 2015. Selon les statuts de cette entreprise consultée par Rue 89, celle-ci a pour objet "le conseil, l’assistance, la formation, la réalisation d’études, de veille, d’audits, d’analyses ou de prestations" pour des personnes physiques ou morales ainsi que pour tout état ou organisme, aussi bien local qu’en international.

Des conférences lucratives

C’est ainsi qu’il a perçu, par exemple, 30.000 dollars pour une conférence donnée au Kazakhstan lors du VIIIe forum KazEnergy en octobre 2013. Une rémunération confirmée par un proche du candidat LR au Canard enchaîné. Néanmoins, l’identité des clients de François Fillon reste inconnue. "L’essentiel de l’activité de 2F Conseil est constitué des conférences données par François Fillon", s’est contenté de préciser son équipe à l’hebdomadaire.


D’où cette interrogation de François de Rugy. "On sait que François Fillon a fait plusieurs voyages en Russie, a fait plusieurs conférences en Russie (…) Est-ce  qu'elles ont été rémunérées dans le cadre de sa société de conseil ?" a-t-il demandé dimanche au micro de Radio J.

"Tout a été dit, tout a été clair"

Interrogé à ce sujet lors du Grand Jury sur LCI, le conseiller spécial de François Fillon, Jérôme Chartier, a assuré que l’ancien Premier ministre "n'a pas touché d'argent lorsqu'il est allé donner une conférence en Russie. Tout a été dit, tout a été clair". Pour lui, François de Rugy ne cherche à travers ses critiques qu’à "exister dans la primaire socialiste car il est très marginalisé par rapport aux autres candidats".


Toutefois, Jérôme Chartier se montre bien peu bavard sur l’origine des rémunérations de François Fillon via sa société 2F Conseil, dont les statuts ont été déposés quelques jours avant son élection comme député de Paris en juin 2012. Un timing particulièrement judicieux car selon l’article 146-1 du code électoral, "il est interdit à tout député de commencer à exercer une fonction de conseil qui n'était pas la sienne avant le début de son mandat". Or, en créant cette société juste avant son élection, François Fillon n’est pas soumis à cette interdiction. Une aubaine qui lui a donc permis de confortablement d’arrondir ses fins de mois. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Fillon candidat de la droite pour 2017

Plus d'articles

Sur le même sujet